Une belle expérience d'Église diocésaine

Add this
Échos de l'assemblée diocésaine du 26 novembre 2016

Une belle expérience d’Église diocésaine”, telle est l’expression par laquelle Mgr Hervé Giraud a souhaité résumer, en la clôturant, cette rencontre du samedi 26 novembre. L’événement était effectivement diocésain : plus de 150 participants venus de tout le diocèse, membres des Équipes d’animation des paroisses, responsables de services ou de mouvements, secrétaires paroissiales, directeurs d’établissements de l’Enseignement catholique, laïcs en mission, religieux, diacres, prêtres en responsabilité. Plus encore, il s’agissait bien d’une expérience ecclésiale permettant à chacun des membres de ce corps de s’exprimer tant dans sa particularité qu’en union avec les autres membres.

En introduisant cette rencontre, notre archevêque réaffirmait d’ailleurs le sens qu’il souhaitait donner à ce Conseil diocésain de pastoral convoqué sous la forme très large d’une assemblée diocésaine réunie à la veille de la nouvelle année liturgique. Il s’agissait ainsi de rendre grâce et commencer un nouveau temps d’espérance, permettre à chaque acteur de l’apostolat de s’exprimer, travailler, écouter, dialoguer, d’enrichir les apports de tous et pour tous : “puisque rien ne se vit isolément, il est grandement nécessaire d’apprendre, à tous les niveaux, à travailler ensemble”.

Et l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, proposée comme sujet de travail à cette première assemblée diocésaine, constituait certes l’exemple parfait d’une œuvre à accomplir collectivement, « réciproquement » serait-on même tenté de dire, à l’issue de la présentation du document pontifical par Mgr Giraud. Car le chapitre 8 de cette exhortation, qui a été plus particulièrement étudié par les participants, ne contient pas moins de 30 occurrences de ce terme, signe parmi d’autres de l’invitation au discernement, à la gradualité et à l’écoute : « pour le pape François, aucune situation dite irrégulière n’est appelée à le rester et tout ce qui est de l’ordre normatif a été redit » et Mgr GIRAUD de poursuivre « ce que le pape souhaite, c’est un autre angle de vue, un changement de regard qui peut parfois nous déranger mais nous fait entrer dans une autre manière de faire du Christ dont l’attitude lui permet de rejoindre les différentes personnes qu’il croise ». Le défi lancé en premier lieu aux membres de l’assemblée diocésaine était donc clair : savoir accompagner tous les couples, dans toutes les situations, pour leur annoncer la joie de l’amour.  

Réunis en carrefours homogènes, les membres de l’assemblée n’ont donc pas eu trop des 90 minutes imparties pour faire émerger dans chaque groupe trois propositions concrètes. La synthèse qu’en a proposée le P. André Guimet, vicaire général d’Autun invité comme observateur de cette rencontre, en révèle trois axes. Le premier est celui de l’inclusion, qui répond évidemment à l’appel du pape François de savoir intégrer à nos logiques toute la diversité du monde qui nous entoure. Le second est celui du cheminement, qui implique une formation : « il faut lâcher prise pour accepter pleinement d’être véritablement formé et informé pour devenir toujours plus chrétiens ». Le troisième appelait évidemment au discernement : « il n’a jamais été facultatif d’exercer nos consciences à rechercher non pas de nouvelles normes mais à appliquer la loi nouvelle du Christ qui vient de la conscience ». Les normes et l’expérience doivent former la conscience jusqu’à l’interroger.

En conclusion, Mgr Giraud pouvait donc proposer d’engager concrètement notre diocèse dans cette triple démarche résumant les 51 propositions exprimées par cette première assemblée, en commençant par un travail de formation de chacun ou encore, et très concrètement, par le renforcement de l’équipe diocésaine de la pastorale familiale. Tous ces projets et ces attentes ont été ensuite confiés dans la prière des premières vêpres de l’Avent célébrées à la cathédrale d’Auxerre. Chacun ayant, en prélude à cette cérémonie, franchi une dernière fois la porte sainte de la Miséricorde avant qu’elle soit refermée par Mgr Giraud, c’est par les portes principales, ouvertes en grand sur la cité, que les membres de cette assemblée ont pu rejoindre ceux vers qui ils sont envoyés… en se donnant évidemment rendez-vous l’an prochain à pareille époque pour une seconde assemblée diocésaine !

 

Assemblée diocésaine - 26 novembre 2016

Navigation