Nouvelle traduction du “Notre Père” dans la liturgie

Add this
Quelques repères pour l’utilisation de la nouvelle traduction du Notre Père dans la liturgie.

Le Père Bruno Mary, directeur du Service National de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS), nous donne quelques repères pour l’utilisation de la nouvelle traduction du Notre Père.

Avec la nouvelle année liturgique, le 3 décembre 2017, l’Église nous demande d’utiliser la nouvelle traduction du Notre Père. Elle concerne la sixième demande : nous dirons désormais « ne nous laisse pas entrer en tentation ». Pourquoi ? La traduction que nous utilisons actuellement peut laisser entendre que Dieu nous tente.
C’est en Église que nous sommes appelés à accueillir et à faire nôtre cette nouvelle traduction. Nous croyons également qu’elle peut être l’occasion de prier le Notre Père d’une manière renouvelée.

Et pour chanter le Notre Père ?

Les éditeurs de chants liturgiques travaillent à l’adaptation musicale des différents Notre Père. Ce travail sera fait rapidement mais pour garder une unité, nous vous invitons à ne pas faire vos propres adaptations mais bien d’attendre les partitions officielles. »
Père Bruno Mary (SNPLS)

Pour notre diocèse, le service diocésain de Musique liturgique nous propose d’apprendre le Notre Père 282 provenant du Missel DL2, disponible à l'écoute ci-dessous. 

Télécharger la partition

Mots-clés associés :
Navigation
Mots-clés associés :