À Chichery : Les frères s’en vont... le Puits d’hiver poursuit sa mission

Add this
Les frères missionnaires des Campagnes présents à Chichery ont indiqué que la communauté partirait durant l'été 2018. Une réunion pour envisager l'avenir du Puits d'Hiver était organisée le 4 février 2018.

Ce dimanche 4 février 2018, les adhérents et amis étaient invités à se retrouver pour une journée d’échanges, de réflexions et de propositions pour envisager l’a-venir de l’association loi 1901 CEPRY, association porteuse du lieu d’Église qu’est le Puits d’hiver, cela suite à l’annonce du départ de la communauté des frères missionnaires des campagnes à l’été prochain, co-créatrice de ce projet dans les années post synodales en 1992. Il s’agissait donc à partir des fondements et intuitions de départ d’envisager demain, à partir de nos motivations d’aujourd’hui, de nos souhaits, nos disponibilités.

Une quarantaine de personnes ont participé à cette journée,
ponctuée par un temps de célébration et le repas partagé ensemble.

Fondement et intuition de départ : l'Évangile est notre boussole, d’où l’intuition de répondre aux besoins  de celles et ceux qui sont en recherche de sens et de développer un lieu d’Eglise, expérimental, dans et à l’écoute du monde rural en plein chamboulement, en perte de repères.

Constat : le Puits d’hiver est comme un cœur qui attire et qui envoie : Viens et Va…

Un questionnaire adressé préalablement à la réunion a permis à chacune, chacun de mieux visualiser la diversité des propositions  de groupes et activités qui se déroulent dans le lieu.

Plusieurs thématiques ont été abordées ce dimanche en petits groupes :
En voici quelques aspects synthétiques, ne résumant en rien la densité des idées et échanges…

Comment faire pour que ce lieu continue à être habité : Disposer d’un lieu physique est reconnu comme important. Le fait que le lieu soit habité est considéré comme essentiel. Une famille, une  petite communauté pourrait habiter la partie habitée actuellement par les frères après travaux et rénovations. La présence salariée d’Hélène, la coordinatrice salariée du Diocèse à mi-temps, devrait être complétée par des formes diverses de permanence de bénévoles pour l’entretien de la maison, les différents travaux afférents, pour des propositions d’animations nouvelles…  L’idée  d’un gite familial sur une partie de l’étage de la maison permettrait de recevoir des personnes, familles, ayant besoin d’un hébergement temporaire pour un WE ou plus. Mais tout cela demande des travaux…  

Les réalités et questions financières : Le départ de la communauté des frères entraine une perte de participation aux  recettes (indemnité d’occupation et charges eau, énergie, assurance, impôts) de l’ordre de 10.000 €. Il faut donc trouver 900 € par mois de recettes en sus… : loyer de la partie logement ; locations d’un nouvel espace gite, augmentation des cotisations et des mises à disposition de salles ?? Des travaux conséquents, en termes de rénovation des espaces habités par les frères, en insolation thermique du bâtiment sont à envisager : Idée de financements participatifs, de prêts. Demande de soutien sous forme de don et de prêt aux Frères missionnaires des campagnes, au Diocèse ?

 

Les projets, la coordination du lieu, le rôle du CA : La présence de la coordinatrice est importante pour le réseau. Aller dans le sens et l’esprit de Laudato Si en théorie et en pratique pourrait être un fil conducteur essentiel. « La belle église verte.. ». Pourquoi pas un jardin partagé, de la permaculture. Réflexion sur un projet d’habitat partagé en proximité du Puits d’hiver. L’importance des cafés à thème est soulignée comme lieu d’expression et de dialogue que l’on ne trouve guère ailleurs en paroisse. Avoir en tête que divers groupes externes (lecture d’évangile, groupe de pratique de la communication non violente…) sont nés au Puits d’hiver.

Les relations avec l’extérieur (mairies, associations, mouvement d’Eglise, Diocèse) : Maintenir un lien régulier avec le diocèse. La place du diocèse dans le fonctionnement associatif. L’importance pour diverses associations devenir dans ce lieu : Secours Catholique, artisans du monde,RSM, repas migrants… Penser le devenir du Puits d’hiver avec d’autres partenaires ? Travailler l’œcuménisme.

La communication : Il est constaté des difficultés de communications avec les paroisses, ou l’information parait mal circuler. Proposer une/des rencontres aux prêtres, diacres et religieux du diocèse. Développer la visibilité du Puits d’hiver sur Internet, sur les réseaux sociaux notamment en direction des jeunes envisager une new letter mensuelle. Il est remarqué que trouver le Puits d’hiver sur le site du diocèse ne va pas de soi, et n’est pas direct.

Les contributions de ces différents groupes ont  pu mettre en évidence que le Puits d’hiver, malgré certaines rumeurs n’est pas mort.Il est capable de rebondir et de réactualiser la bonne nouvelle en l’incarnant dans les relations qui s’y vivent , les projets et animations qui s’y développent en direction de celles et ceux qui cherchent, s’interrogent et ont soif d’un vivre ensemble fraternel, d’un dialogue respectueux,  à l’écoute du Sens…

 

Mots-clés associés :
Mots-clés associés :