Église de Champvallon

Add this
La pose de la première pierre de l’église de Champvallon eut lieu le 21 Septembre 1856 par Monseigneur Mellon-Jolly, archevêque de Sens.

Il ne reste de l’ancienne église de Champvallon qu’un souvenir, une croix : "La croix de St Georges" après sa démolition entre 1856 et 1860.

La voûte du chœur de l’église est constituée de lignes fortes, harmonieuses. A l’extérieur, la façade peut paraître fâcheusement lourde, à cause de deux clochetons qui l’encadrent. Il n’empêche que cette façade, étonnamment blanche malgré les cent et quelques années, étonne agréablement avec la fine pointe de son clocher qui perce le ciel et que l’on découvre de si loin.

L’église achevée le 23 mai 1860 fut inaugurée et bénie par Monseigneur Mellon-Jolly tandis que les cloches sonnaient à toutes volées ; l’inscription du tympan nous apprend que l’église est dédiée à saint Georges et à sainte Catherine d’Alexandrie, l’an du seigneur 1860. Le 17 Juillet 1913 eut lieu la consécration de l’église. L’Abbé Villetard était alors curé de la paroisse. On trouve dans le chœur six petites croix rouges et six autres sur les bas-côtés qui rappellent cet événement.

Don de quatre tableaux d’origine espagnole


Jules Collibeaux , Seigneur de Champvallon, fit don en 1844 à l’église de quatre tableaux d’origine espagnole, représentant les Pères Grecs du IVe siècle.

  • Le premier à gauche de l’autel de la sainte Vierge représente saint Athanase (défenseur de la vraie foi). Né à Alexandrie (Egypte) en 925, diacre puis évêque d’Alexandrie (328) quand éclate la première crise grave à l’intérieur de l’église (arianisme). Il défend la vraie foi. Persécuté par les ariens, il continue la lutte jusqu’à sa mort le 2 mai 373 ; le premier concile de Constantinople (381) consacrera sa victoire sur l’hérésie (fêté le 2 mai).
  • Le premier à l’autel de sainte Catherine représente saint Grégoire de Nazianze (329-389) un des plus grands auteurs chrétiens des premiers temps, défenseur de la foi et promoteur de belles liturgies (fêté le 2 janvier).
  • Saint Jérôme (Ve siècle), appelé "le très grand Docteur de l’Église", est représenté dans le costume de cardinal. Né aux environs de Ljubjana (aux confins de l’Italie, de la Hongrie et de la Yougoslavie) vers 430 ; après ses études à Rome et un voyage en Gaule, il part pour la Palestine en 374. Il revient à Rome comme secrétaire du pape Damase (382-385) . Conseiller spirituel d’un certain nombre de dames romaines dont certaines viendront le rejoindre en Palestine pour mener là-bas une vie religieuse. Il repart donc en Palestine où, à Bethléem, il se consacre à l’étude de la Bible qu’il traduit en latin (traduction appelée Vulgate). D’un tempérament excessif , polémiste redouté, il meurt le 30 septembre 420 (fêté le 30 septembre).
  • Saint Basile ou Basile le Grand (IVe siècle). Né à Césarée de Cappadoce (actuellement Kayséri en Turquie) vers 329, d’une famille qui eut à souffrir pour la foi, il étudie à Byzance, puis à Athènes. En 357 il se retire dans la solitude d’où il ne sort que pour défendre la vraie foi. En 370, il est élu Evêque de Césarée. Grand évêque et théologien profond dans une époque troublée de la vie de l’Eglise. Il meurt le 1er janvier 379. Il est fêté en même temps qu’un " grand docteur de l’église ", son ami dont le tempérament complétait le sien, saint Grégoire, Evêque de Nazianze (Nenizi en Turquie).(fêté le 2 janvier).
L’église de Champvallon possède des trésors :
  • Un antiphonaire de 1571, c’est le plus vieil antiphonaire de l’Yonne .
  • Une Vierge à l’enfant en bois rustique, on remarque son corps solide, robuste, plein de vie et de vigueur, une femme forte, une vraie mère de famille capable de faire face à ses tâches.
  • Un crucifix du XVIIe siècle (1672).
  • Un calice classé par les beaux arts XVIIe siècle. On trouve à la sacristie deux chapes de la fin du XVIIe siècle.
  • Une pierre tombale se trouve vers l’autel de Sainte Catherine. C’est celle de Jean de Bonneville ; on y lit ses actes de services : "ci-gît Monsieur Jean Bonneville de Sainte Anne, écuyer-procureur du Roi, contrôleur des guerres à la suite des gardes françaises, Seigneur de ce lieu, décédé le 18 mai 1781".
  • Les bénitiers sont aussi très remarqués par leur originalité.
Champvallon, un village de vignerons


Chaque année, le troisième dimanche de janvier, est célébrée la fête de saint Vincent, patron des vignerons. C’est une très belle cérémonie au cours de laquelle les participants partagent dans l’allégresse le pain et le vin bénits.

"Ma table accueillera tout le monde comme je vous l’ai dit, puis nous boirons tous à la ronde le nouveau vin bénit", Robert Martin, Chant : "Allez jusqu’à ma vigne".

Si vous souhaitez visiter cette église, vous pouvez vous adresser à Mme Annie Petion, 25 rue de l’église (tél 03 86 91 09 91)