Regard sur les vitraux de nos églises

Add this
Les vitraux de nos églises ont aussi une histoire.
Dans cet article figure l'origine de quelques uns d'entre eux.

Saint-Aubin-Châteauneuf: Hormis le vitrage illustrant le Baptême duChrist, réalisé en 1959 par Robert Falcucci et Madame Cotelle-Clère, toutes les verrières de cette église datent de la seconde moitié du XIX ème siècle et proviennent des ateliers créés en 1845-1846 au Mesnil-Saint-Firmin  (Oise) par Gabriel Boniface Bazin (1791-1862). Gabriel Boniface ​déploya une exceptionnelle activité, aussi bien dans le domaine agricole qu'industriel ou caritatif: il fonda, dans le petit village où il fut maire de 1820 à 1862, une distillerie d'alcool de grain, une vinaigrerie, une fabrique de tuiles, une colonie agricole pour orphelins... et donc en 1846 une fabrique de vitraux peints qui fonctionnera jusqu'en 1906. De 1862 à1882 elle fut dirigée par Stéphane Bazin,agriculteur et maître verrier, fils de Gabriel Boniface, puis par un neveu de ce dernier, Ludovic Latteux. L'atelier Latteux-Bazin fut le deuxième plus important en France après celui de Charles Champigneulle à Bar-le-Duc.

A Saint-Aubin-Châteauneuf, les vitraux furent offerts par Charles Bazin de Gribeauval (1819-1893), un autre fils de Gabriel Boniface, qui achète en 1850 Fumerault, un des châteaux situés sur la commune de Saint-Aubin. Une des filles de Charles, Isabelle, née en 1866, sera religieuse (soeur de la Charité de Nevers).

Aillant sur Tholon: Les 40 verrières de l'église, dont 10 figurées, proviennent de l'atelie Latteux-Bazin.

La Ferté-Loupière: les scènes de la vie du Christ sortent du même atelier.

Neuilly: même origine pour le vitrail de Notre-Dame de l'Assomption surmontant le maître-autel.

D'autres églises de notre dioscèse possèdent des vitraux provenant du Mesnil-Saint-Firmin, par exemple l'image de Notre-Dame de Lourdes à Saint-Thibault de Joigny ou bien encore Michery avec 10 verrières figurées.