Réunion du 2 juin 2017

Add this

Présents : Mgr Hervé Giraud, Claude Lemonnier, Isabelle Bellot, Odile Salomé, Michel Demets, Bernadette Thomas, David Coussement, Christophe Champenois

Excusés : Françoise Vassallo, Bernadette Hermier, François Dizien

***

Accueil de Mgr Hervé Giraud qui a présidé notre réunion.

 

Prière : lecture de la séquence « Viens Esprit Saint »

 

CC rappelle qu’il a souhaité que l’EAP rencontre le Père Giraud pour faire le point un an environ après sa visite pastorale, notamment sur la question de l’annonce de l’évangile dans notre contexte particulier.

 

Transmission de la foi aux jeunes :

a) Catéchèse primaire :

Nous exposons au P. Giraud la situation de notre paroisse en matière d’éveil à la foi, de catéchèse primaire, d’aumônerie de jeunes : des rencontres brassées le plus souvent entre les âges sont proposées les mercredis ou vendredis à St-Fargeau. Peu d’enfants mais il y a quand même un petit groupe de jeunes qui continuent après la profession de foi. 

Notre évêque présente les outils que propose notre diocèse, notamment la frise catéchétique voulue comme un document complémentaire des autres outils pédagogiques comme Nathanael. Ce moyen vient répondre à un besoin de structuration chronologique de la catéchèse. Il peut être utilisé, notamment, pour démarrer une année de catéchèse.

Une réunion est prévue le 4 juillet prochain de tous les catéchistes de la Puisaye avec Marité Fredon de l’équipe diocésaine de catéchèse qui présentera les outils pédagogiques ainsi que les orientations diocésaines. A la suite de cette réunion, CC proposera que les catéchistes de notre paroisse (actuelles et futures) se retrouvent pour préparer le projet de l’année 2017/18.

b) Jeunes :

Pour les jeunes, notamment ceux qui ont reçu le sacrement de confirmation, le constat que nous faisons est que l’échelle de la paroisse n’est pas la plus adaptée et qu’il faut envisager de développer des synergies avec les autres paroisses de la Puisaye (St Lazare, St Luc, St Pierre et St Paul) pour permettre au groupe d’atteindre une taille critique et pour créer une bonne dynamique. L’évêque nous suggère d’utiliser les outils numériques (les réseaux sociaux) comme point d’appui pour contrer la sensation d’éparpillement que nous pouvons éprouver. Cela ne pourra se faire qu’avec les jeunes eux-mêmes qui maîtrisent très bien ces moyens.

 

Dimanches communautaires :

Nous rendons compte à notre évêque de notre expérience des «dimanches communautaires ». Le P. Giraud fait le rapprochement avec d’autres expériences tentées dans le diocèse comme à Pont/Yonne. Il nous invite à articuler cette pratique avec sa proposition des « fraternités » (cf. infra).

 

Accompagnement des nouveaux venus ou de ceux et celles qui reviennent : le parcours Alpha

Nous évoquons la réunion du 24/04 en présence de François Danthon qui nous a permis de prendre du recul par rapport à ce que nous avons vécu dans la paroisse depuis 2015 et de recadrer certaines choses. Quand on se lance dans un parcours Alpha, il faut dès le début penser à ce qu’on proposera après : par exemple, petits groupes qui se réunissent autour des livrets diocésains, embryons des « fraternités » de base. Alpha nous apprend à accueillir les gens tels qu’ils sont, tout en leur proposant de manière spécifique l’évangile mais avec tact.

Concernant le rôle du prêtre, l’évêque insiste sur le fait qu’il ne doit pas seulement être perçu comme un animateur, un organisateur au même titre que tous les laïcs qui sont très impliqués mais il doit être perçu dans sa spécificité de pasteur de la communauté.

Nous nous orientons vers un parcours Alpha / an (pas plus) bien préparé par une équipe solide elle-même reconnue et accompagnée par le prêtre avec des propositions d’accompagnement post-Alpha.

 

Fraternités de base :

Notre évêque souhaite, après avoir créé les nouvelles paroisses en 2016, orienter le diocèse vers le développement de petites fraternités locales. Ces dernières peuvent se faire sur des bases très diverses : lecture de la bible, prière, solidarité de voisinage. Elles peuvent également se former sur une base territoriale (un secteur de la paroisse, par exemple chez nous : St-Sauveur/Treigny ; St-Fargeau ; Rogny/Bléneau). Ce qui caractérise la fraternité est la notion de proximité. Je connais les personnes qui font partie de ma « fraternité de base » (ce qui n’est pas forcément le cas à l’échelle de toute la paroisse du Sacré-Cœur).

 

Lien avec le diocèse :

Comment ancrer davantage notre paroisse au diocèse ? Nous sommes un peu loin d’Auxerre. L’évêque nous rappelle que les prêtres ont pour vocation à faire le lien de communion avec le diocèse dans la mesure où ils appartiennent à un presbyterium. Il y a aussi les outils et livrets divers créés par le service diocésain de la formation permanente qui peuvent nous aider à cela sans que nous ayons à nous déplacer. Concernant les grands événements diocésains, l’évêque nous invite à hiérarchiser les choses et à voir comment nous mobiliser : 1er dimanche de l’Avent (= assemblée diocésaine à Auxerre), les conférences de carême, la messe chrismale.

***

 

CC, le 3/06/2017