Église de Saint Fargeau

Add this
L’église de Saint-Fargeau date du XIIIème siècle. Elle est classée Monument historique. L’assise de la tour du clocher est du XIème et XIIIème siècles.

Histoire et architecture

L’église de Saint-Fargeau date du XIIIème siècle. Elle est classée Monument historique. L’assise de la tour du clocher est du XIème et XIIIème siècles.

La façade du XIIIème siècle est bâtie en grès ferrugineux provenant de la carrière de la Marcinerie, sur Treigny. Elle possède trois portails ornés de colonnettes à chapiteaux avec une grande rosace centrale au pignon. L’abside est plus récente.

L’église de Saint-Fargeau est jusqu’à la Révolution une église collégiale. Le patron de la paroisse, Saint Ferréol, est un tribun militaire de l’armée gallo-romaine, martyrisé sous Dioclétien à Vienne en Dauphiné.

L’intérieur comporte trois nefs de trois travées (la nef centrale est du XIXème siècle) percées de trois grandes fenêtres flamboyantes.

Art religieux

En entrant, d’anciens fonts baptismaux en pierre peinte du XVème siècle servent de bénitier. A côté se trouve une belle statue de Jeanne d’Arc, en terre cuite, du docteur Lamblin.

A droite de la nef latérale, une chapelle possède un magnifique tryptique du XVème siècle, peinture sur bois représentant la Passion du Christ. La très belle Pietà en pierre située au bas de la nef à droite date du XVIème siècle.

La fine balustrade de la tribune vient de Cluny.

Sur le côté droit du chœur, se trouve une chapelle avec, au dessus de son entrée, un remarquable groupe en bois sculpté du XVIème siècle, "La Charité de Saint Martin" ; à l’intérieur un tableau du XIXème siècle représente "Saint Ferréol devant le proconsul Cripius", toile signée C. Petit.

Dans le chœur, sont à remarquer :

  • Les très belles stalles du XVème siècle sculptées par un artisan du pays.
  • Un lutrin en bois sculpté du XVIème siècle.
  • La Vierge à l’Enfant en bois du XVIIIème siècle.
  • Les Pèlerins d’Emmaüs, toile de 1840.
  • Une paire de chandeliers en bronze du XIXème siècle.
  • A remarquer aussi La Mise au Tombeau, toile de 1865.

Ne pas manquer de voir au cimetière, la Chapelle Sainte Anne avec ses peintures murales.