Église de Moutiers

Add this
L’église Saint Pierre de Moutiers a été édifiée aux abords de l’an 1000.
Elle doit sa notoriété aux peintures murales qui la décorent.

Histoire

Moutiers doit son origine et son nom à un hospice pour pélerins dédié à Saint Pierre, fondé en 690. Il est devenu, au Xème siècle, un prieuré de l'abbaye Saint Germain d'Auxerre. Le moine Raoul Glaber, appelé "le chroniqueur de l'an 1000", qui nous a laissé le seul récit historique sur cette époque, y a vécu.

Le village comptait plusieurs chapelles, dédiées à Saint Georges, Saint Christophe, Saint Simon et Saint Marc.

Le monastère fut ruiné en 1587 à la suite de plusieurs sièges. Les anciens bâtiments du Prieuré ont été vendus comme bien national à la Révolution. Il est propriété privée et ne se visite pas.

L'église Saint Pierre

L'église Saint-Pierre a été édifiée aux abords de l'an 1000.Elle comporte un vaisseau unique et deux petites chapelles latérales esquissant un transept.

Un porche daté par Violet le Duc du XIIIème et XVème siècles, est adossé au pignon occidental. Là se tenaient les assemblées de village, là on distribuait les aumônes. Ce porche a contribué au classement de l'église comme monument historique en 1862.

La façade comporte cinq baies dont les arcs en plein cintre s'appuient sur des colonnettes à chapiteaux et feuillage. La baie centrale sert de porte d'entrée.

On pénètre dans la nef en descendant trois, puis cinq marches. Il existe une disparité entre la nef et le choeur : la nef est percée de six petite ouvertures de style roman, le choeur, aux contreforts puissants, est éclairé par des fenêtres au réseau flamboyant.

Art sacré - peintures murales

Les peintures murales de Moutiers constituent un des plus grands ensembles de Bourgogne.

Le mur nord de la nef présente un décor roman du XIIème siècle ou début du XIIIème, consacré à la vie du Christ, et en superposition, la moitié d'un triptyque du XV ème siècle.

Au mur sud, trois registres de décors parfois superposés sont datés de la fin du XIIIème siècle et du début du XIVème siècle : au niveau des fenêtres une procession, puis la Genèse, de la naissance d'Eve au meurtre d'Abel. Le registre inférieur est composé de deux parties : un cycle de la vie de Saint Jean-Baptiste et le déluge.

Au revers de la façade un décor de grands personnages datés du milieu du XIIème siècle assure la liaison entre les murs nord et sud de la nef.

D'autres peintures murales du XVème au XVIIème siècle sont aussi présentes dans la chapelle nord et le choeur.