Entrons en carême

Add this
Quand j’étais enfant, le carême était toujours synonyme de privation de chocolat, de « faire des sacrifices », enfin rien de bien réjouissant et de quoi vous donner une vraie « face de carême ».

J’ai, depuis, revu ma copie et les choses ont heureusement évolué dans ma tête…. Pour l’Église, le carême est une période d’attente et de préparation à la fête de Pâques, cœur de la Foi Chrétienne qui célèbre la Résurrection du Christ. Il commence avec le mercredi des Cendres et se termine par la semaine sainte et le dimanche de Pâques.

Le carême est par excellence un temps de purification, de renouveau et de conversion pour chacun d’entre nous. Il repose sur trois piliers : la prière, le jeûne et le partage. La prière personnelle permet, par la découverte de la Parole de Dieu, le face à face avec Jésus. Elle est soutenue par le jeûne qui n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Il a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. On peut le matérialiser par de petits renoncements personnels à la nourriture, à la télé, à la souris informatique ou aux écrans etc … A chacun de choisir. Il a pour conséquence logique le don, la solidarité envers les plus démunis, l’invitation au partage, troisième pilier du carême. Partage de l’argent, mais aussi de notre temps, de nos compétences, de l’accueil de l’autre, de l’amitié, de la miséricorde… Prendre conscience de ces trois règles et commencer à les appliquer, c’est déjà une bonne entrée en carême.

Mais le carême peut être beaucoup plus que ça : il « appelle chacun d’entre nous au désert », lieu de silence et d’écoute. Il est l’occasion d’une rencontre personnelle, intime, amoureuse avec Jésus le Christ qui a tout son amour et sa miséricorde à nous offrir. Laissons-nous faire, rendons-nous disponibles, ouvrons nos cœurs et écoutons-Le ! Cette grande rencontre, nous ne pouvons la vivre que dans la joie ! Alors, oui, notre carême sera vraiment une période privilégiée, il prendra toute sa valeur, il nous aura « transfigurés », il aura un avant-goût de cette plénitude de Dieu qui nous attend à la fin des temps.

Prière pour entrer en carême

Mon Dieu,

je ne viens pas te demander
de faire un bon carême,
mais de faire un bon moi-même.

Je ne viens pas te demander
de m’apprendre à me priver,
mais de m’apprendre à aimer.

Je ne viens pas te demander
la justice des sacrifices,
mais la justice du cœur.

Non le mérite mais le pardon,
non la pénitence mais la joie,
car elle est pauvre.