Fleurir l'église pour la liturgie, accueillir le souffle de Dieu

Add this
En entrant dans nos églises, nous sommes souvent émus, émerveillés, surpris par les compositions florales que nous y trouvons. Ces fleurs ne sont pas une simple décoration, elles disent quelque chose de Celui que nous venons célébrer et de ce qui nous habite.



« Le pain et le vin, l’eau et l’huile, mais aussi l’encens, les cendres, le feu et les fleurs, et presque tous les éléments de la création ont leur place dans la liturgie comme une offrande au Créateur. » (Jean-Paul II)

Qui d’entre nous n’a jamais été ému, émerveillé, surpris par les compositions florales que nous trouvons en entrant dans nos églises ?
Selon les circonstances, leur foisonnement renforce la majesté du lieu, leur beauté nous fait entrer dans la joie de ce que l’on y célèbre, ou leur sobriété épurée nous laisse percevoir la merveilleuse simplicité de Dieu dans son amour inconditionnel pour nous.
Car ces fleurs ne sont pas une simple décoration, elles disent quelque chose de Celui que nous venons célébrer et de ce qui nous habite, nous poussant à la contemplation, à la louange, à l’adoration : rendre visible la création élève nos cœurs vers le Créateur invisible.
 Fleurir le chœur, c’est faire entrer les merveilles de l’œuvre de Dieu,  de la Création, dans le cadre « minéral » de l’église et au cœur même du mystère : on trouve les fleurs près de l’autel où le Christ se rend présent dans l’eucharistie, près de la croix et à l’ambon, le pupitre où est lue la Bible, Parole de Dieu.
La présence de ces fleurs est signifiante dans la liturgie : elles se déploient en une grande variété de nuances, de couleurs tout au long de l’année liturgique : de l’union à la lumière des cierges dans l’espérance de l’Avent, à la blancheur de la lumière de Noël ; de l’absence du Vendredi Saint à l’exubérance de la joie de Pâques.


Merci à toutes celles et ceux dont l’art de la composition florale soutient ainsi notre prière, et loué sois-tu, Seigneur, pour les merveilles de ta création !


« Que tes œuvres sont nombreuses, Seigneur !
Tu les as toutes faites avec sagesse,
La terre est remplie de tes créatures.
Bénis le Seigneur, ô mon âme !
Alléluia ! » 

Psaume 104