Une crèche ?

Add this
Même si on en parle beaucoup, la crèche reste un peu mystérieuse… À travers cette petite portion d’histoire et de monde, les chrétiens reconnaissent le cœur de leur foi.

Même si on en parle parfois dans les médias pour se demander si elle a encore le droit de cité dans notre société française, la crèche reste un peu mystérieuse… Quelle que soit sa forme, elle s’apparente un peu à une sorte de petit théâtre ; théâtre d’acteurs ou de poupées, de terre, de plâtre ou de verre, la scène représentée est invariable : une pauvre famille humaine entourée de bergers et de rois mages, d’un âne, d’un bœuf, de quelques moutons, le tout surmonté d’une étoile. À travers cette petite portion d’histoire et de monde, les chrétiens reconnaissent le cœur de leur foi : Dieu ne s’est pas contenté de créer ce monde et il n’a pas voulu le regarder d’en haut ; Il a voulu y naître et le connaître jusqu’en ses pauvretés inavouables. Ce petit enfant qui porte le nom de Jésus n’est pas seulement un homme, c’est Dieu lui-même qui a pris chair.
C’est parce que la crèche porte en elle le condensé de leur foi que les chrétiens ont su lui donner toutes les formes possibles pour qu’elle puisse rejoindre toutes les cultures et les hommes de tous les temps, dans des compositions monumentales comme dans des coquilles de noix. Sans aucune limite de forme, de matériau ou de mise en scène, elle continue d’interroger ceux qu’elle rejoint de son annonce naïve et pourtant totalement révolutionnaire.