Le mot du curé

Add this
Le père Paul CAILLIEUX nous commente les évangiles.
 
 
 
 
Télécharger la Feuille Paroissiale du mois de Novembre

 

Dimanche 1er octobre - 26ème du temps ordinaire.

De ce premier dimanche d'octobre au dernier de Novembre, Saint Mathieu présente Jésus Souverain Juge des hommes dans leur liberté. le motif du Jugement du Seigneur « est austère» : me mettre à tout instant à la suite du Christ: Albert Camus écrivait « (le Jugement dernier) je l'attends de pied ferme: J'ai connu ce qu'il y a de pire, qui est le Jugement des hommes» (dans la chute). Or le Christ a connu et nos tentations et « le jugement des hommes» qui l'a conduit à la croix. Le chrétien s'avance donc, non point terrifié, mais confiant en ce Juge qui a partagé son destin. (Claude Tassin, l'Évangile de Mathieu).

Dans la parabole de ce jour Jésus rappelle que seuls les actes comptent, non les intentions, les meilleures soient-elles. Comment ajuster nos actions à l'Amour de Dieu qui pardonne aux pécheurs? Il s'agit d'essayer de jour en jour, de faire la volonté du Père, accueillir, écouter, pardonner, réconforter. Soyons attentifs à celles et à ceux qui timidement - comme ils sont - blessés par la vie, avec peu de ressources, ayant fait des choix qui ne sont pas les nôtres,  .... Se laissent toucher par l'Amour gratuit de Dieu. Leur laissons-nous une place? N'oublions pas que la patience de Dieu est grande à notre égard, désarmons-nous pour la vivre à l'égard des autres.

                                                                                                                                                                             Mathieu 21/28-32

Dimanche 08 octobre - 27ème du temps ordinaire.

Entrés dans le Royaume de Dieu, par le Baptême, ne signifie pas que nous en sommes propriétaires, ou gardiens privilégiés. Nous ne sommes humblement que participants par la grâce de Dieu. D'autres, que nous méprisons, pourraient peut-être par leur accueil de l'Amour de Dieu partagé, en recevoir la charge pour en donner de Bons fruits, la conversion d'étape en étape et un cœur bon.

                                                                                                                                                                              Mathieu 21/33-43

Dimanche 15 octobre - 28ème du temps ordinaire.

Ce dimanche l'Évangile nous invite à nous poser face à l'Amour sans limité de Dieu pour son Fils et pour nous. Quelles expériences mêmes petites, simples avons-nous fait de cet amour? Essayons de nous les remettre en mémoire. Ce n'était peut-être pas l'invitation d'un Roi pour partager sa joie à l'occasion des noces de son Fils, mais souvenons-nous, c'était des moments de bonheur, de paix et de joie.                                                                                                 Avons-nous des intérêts à refuser cet Amour infini de Dieu? Préoccupations diverses, des aspects de la vie que nous disons sérieux ... ? L'invitation est toujours gratuite. Elle est pour tous les hommes, de par le monde entier, bons ou pécheurs. La même tendresse, la même miséricorde. Mais, ne l'oublions pas, il s'agit de nous mettre - Comme nous pouvons - au niveau de ce Roi désireux de partager son Bonheur: les noces de son Fils. Mettre notre cœur au niveau cette Paix, de cette Espérance dans l'avenir du Fils, de cette Fête de réunion avec des inconnus, des étrangers, devenus frères de noces. À tout moment, prendre le chemin de la noce est bien sûr difficile, mais ne l'oublions pas la grâce, l'Amour Gratuit de Dieu, la Force de son Esprit est pour chacun de nous comme pour tous ceux qui nous sont étrangers. « Mais attention, mesurons nos fragilités et l'insuffisance de nos réponses à l'Amour que Dieu nous porte ».

                                                                                                                                                                               Mathieu 22/1-14

Dimanche 22 octobre - 29ème du temps ordinaire.

Aujourd'hui comme à l'époque de Jésus, en Palestine l'être humain, femme ou homme est image de Dieu.
Il y a en chacun de nous quelque chose de Dieu.                                                                                                                                                              Jésus dans la réponse qu'il donne aux pharisiens qui souhaitent le piéger, leur demande de lui présenter « la monnaie de l'Impôt ». L'humour de Mathieu, une vingtaine d'année après cette tentative des pharisiens raconte qu'une pièce portant l'effigie de l'empereur sort de la poche d'un pharisien. Alors il peut leur dire: Dans votre vie ce qui dépend de l'Empereur respectez-le et ce qui dépend de Dieu, de votre relation à Dieu développez-le. Il n'y a pas de cloisons étanches entre politique et religion. Ainsi les chrétiens des années 80 « se soumettent aux autorités publiques aussi longtemps que l'État ne prend pas la place de Dieu en se faisant adorer ou en légalisant des formes d'injustices incompatibles avec l'Évangile ». (Claude TassinMathieu - l'Évangile de Mathieu).

                                                                                                                                                                      Mathieu 22/15-21
 

Dimanche 29 octobre - 30ème du temps ordinaire.

Saint Mathieu a rédigé son Évangile avec le souci de traduire le message de Jésus pour la vie des communautés chrétiennes de son époque. Dans la conclusion du sermon sur la montagne qui commence par les Béatitudes, Jésus renverse la règle d'or des grandes civilisations de l'Antiquité « Ce qui te déplait ne le fait pas à autrui: voilà toute la loi! «Tout le reste n'est que commentaire » (Talmud). Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi, voilà ce que dit toute l'Écriture: la loi des Prophètes )1. (Mathieu7/12).                                                                                                                                   Aux pharisiens qui se liguent, en groupe, contre lui, Jésus répond: « Le premier commandement nous demande d'engager notre cœur, nos énergies et nos pensées dans l' Amour de Dieu. Et, le second lui est semblable, décider de s'attacher au prochain. Jésus va donner sa vie pour le prochain. Mathieu le rappelle, « l'Église acceptera-t-elle de s'ouvrir aux publicains, aux centurions et autres cananéennes? Il Cette question est valable aujourd'hui.

                                                                                                                                                                     Mathieu 22/33-40

 

**************************************************************

 

Dimanche 5 novembre – 31ème du temps ordinaire

Venu dans sa ville, Jérusalem, Jésus prononce des reproches forts à l’égard du pouvoir religieux. Il les exprime devant la foule et ses disciples. Voilà un avertissement sérieux pour le responsable et les fidèles. L’Enseignement peut être parfait, mais la vie de l’enseignant, la vie de celui qui accueille sont-elles en accord avec le Message. Attention à ce qui parait, si notre vie n’y correspond pas. N’oublions pas les consignes des Béatitudes vécues par Jésus à l’égard de ceux qui peinent et son attention pour les pauvres. Mathieu sait que l’Église de Syrie pour laquelle il écrit est attirée par l’Évangile de miséricorde, qui n’est pas autoritaire. Il faut comme Jésus porter ceux qui ont des fardeaux, de par leur responsabilité ou par d’autres. Il veut indiquer la route du Père, Notre Père. Jésus s’est fait humble serviteur. Il nous a indiqué le chemin à vivre quelles que soient nos charges ou nos responsabilités. Une fraternité chrétienne est à vivre. Nous y sommes appelés, toutes et tous.

 Mathieu 23/1-12

 

Dimanche 12 novembre – 32ème du temps ordinaire

Comment vivons-nous notre relation avec Jésus-le-Christ ? Dans l’instant, lorsque nous nous sentons bien préparés ; dans la durée, quelle que soient les failles de notre vie, les difficultés, les épreuves. Regardons-nous le passé pour en tirer des leçons pour aujourd’hui et demain. Quels choix quotidiens faisons-nous en référence aux Béatitudes, à l’Évangile. Nos relations avec les autres, dans la société, dans nos responsabilités sont-elles marquées par l’attente de ce Père se faisant une fête de nous rencontrer, même si pour nous il parait venir à l’improviste, en la personne de l’importun, de l’ami, de l’étranger ou du pauvre. Le combustible dans nos lampes n’est-il pas l’accueil de l’Esprit Saint.

Mathieu 25/1-13

 

Dimanche 19 novembre – 33ème du temps ordinaire

Saint Mathieu nous fait réfléchir sur la confiance qui nous guide pour gérer la vie qui nous a été donnée, confiée. N’avons-nous pas eu depuis des années ou quelques années le temps de découvrir nos possibilités de développer quelque compétence, la plus petite soit-elle ? Nous en sommes-nous montrés digne. Nos choix ont-ils été responsables face à elle. Personne ne nous demande d’avoir toutes les qualités, mais simplement de gérer les nôtres dans nos relations. Elles nous ont été confiées « selon nos capacités », ne l’oublions pas. La qualité de l’air, l’univers marin, la calotte glaciaire sont des lieux de la responsabilité humaine et l’écologie est là pour nous le rappeler. Nous sommes responsables. La Paix, le partage des ressources sont d’actualité. Alors, nous, à notre petite place quelle est notre action, en quoi sommes-nous fidèle à la tendresse, la joie de Dieu pour tous. (Le sans travail.)

Mathieu 25/14-30

 

Dimanche 26 novembre – 34ème du temps ordinaire

Saint Mathieu nous presse d’agir avec l’Esprit de Dieu qui a mené Jésus auprès « des détresses les plus élémentaires et les plus profondes : la privation de nourriture, la marginalisation sociale, celle de l’étranger déraciné, de l’homme qui a honte de ses haillons, ou du malade qu’on laisse croupir et la privation de liberté du captif ». Ils ont faim, soif ; ils sont étrangers ; nus ; malades ; en prison. Nos bonnes paroles, nos bons sentiments ne les toucheront pas. Prions l’Esprit-Saint de guider nos pas et nos gestes auprès d’eux. Sont-ils notre préoccupation, aimante et servante. « Nous mettre à ton service ? »

Oserons-nous suffisamment nous attacher à Toi, Jésus, pour recevoir la force de nous mettre à leur service ?

Mathieu 25/44

 

Paul Caillieux

Curé de la Paroisse Saint-Luc-aux-Marches-de-Puisaye (Toucy, Pourrain, Leugny)


Retrouvez les informations paroissiales sur internet www.catholigue.yonne.fr