Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Vincent
Paroisse Saint-Vincent

Fête hier et aujourd'hui : les docteurs de l'Eglise

Add this
Une chronique mensuelle pour découvrir les fêtes de notre calendrier liturgique

 


Saint Jean de Damas, au 4 du mois, saint Ambroise au 7, saint Jean de la Croix, au 14 et saint Pierre Canisius au 21, toutes ces grandes figures du calendrier liturgique on deux points communs : fêtés au mois de décembre, ils portent le titre insigne de « Docteurs de l’Église ».

L’apellation « Docteur » au sens étymologique de « docte », c’est-à-dire « savant », qualifie et honore une autorité exceptionnelle en matière théologique, dont les travaux en ce domaine constituent un apport fondamental à la doctrine de l’Église. 

Trois principaux critères entrent en ligne de compte pour définir un« docteur » : la sainteté (il faut avoir été canonisé), la doctrine éminente, l’approbation, après un longue enquête et consultation des grands théologiens, des Congrégations romaines de la Cause des Saints et de la Doctrine de la Foi. 

Deux dates retiennent notre attention : 1295 et 1959. La première correspond à la première distinction de « Docteur » accordée par Rome aux quatre « Pères de l’Église latine » que sont Augustin, Ambroise, Jérôme, et Grégoire. Contrairement au titre de « Docteur », qui est délivré, après enquête, par un acte officiel de l’autorité romaine, celui de « Père » est informel et désigne les grandes figures spirituelles de l’Église primitive, qu’il s’agisse de théologiens ou non. Les deux titres sont cumulables.

La seconde date, celle de 1959, marque la possibilité de déclarer « docteur » une femme ; Thérèse d’Avila et Catherine de Sienne furent les premières à intégrer la liste, en 1970 ; suivront Thérèse de Lisieux, en 1997, et Hildegarde de Bingen, la célèbre mystique allemande du XIIe siècle, en 2012.

À l’heures actuelle, trente-six figures ont été honorées du titre prestigieux. Côté français, on notera la présence de saint Bernard de Claivaux (+1153), célèbre abbé cistercien du XIIe siècle, surnommé le 
« docteur savoureux » en raison de la douceur de sa pensée, en particulier de sa théologie mariale, ou encore saint François de Sales (+ 1622), le grand évêque de Genève, théologien et directeur de conscience réputé, figure majeure de la Réforme catholique.

Illustration : saint Jérôme cardinal, ermite et docteur de l’Église, étudiant les Saintes Écritures. Peinture flamande du XVIe siècle, église de Ligny-le-Châtel (Yonne). 

                                                                 Patrice