Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Vincent
Paroisse Saint-Vincent

Trésor d'art et de foi : Notre Dame de Liesse (St Bris)

Add this
Une chronique mensuelle pour découvrir notre patrimoine

Curieuse statuette que celle qui occupe une niche du retable en pierre d’une des chapelles du bas-côté nord de l’église de St-Bris-le-Vineux ; on y voit en effet une femme assise sur une tour, livre en main. « Ste Barbe », serait-on tenté de dire ; la jeune fille fut en effet, selon la légende, enfermée dans une tour par son père qui craignait qu’elle ne se convertisse  au Christ. Mais, dans ce cas, qui sont les trois petits personnages qui apparaissent dans chacune des trois fenêtres de la tour ? Qui est cette femme qui se présente à la porte ? Rien de tout cela ne se rapporte à Barbe.

En fait, la solution à l’énigme se trouve gravée sur le socle, invisible du sol, socle sur lequel on peut lire « N D de Liesse ». Tout  s’éclaire alors.

Dotée d’une vaste et superbe basilique gothique, Liesse, située près de Laon, dans l’Aisne, est depuis le XIIe siècle le centre d’un des plus grands

 

pèlerinages mariaux de France, même s’il est vrai que la fortune des grands sites d’apparition du XIXe siècle, Lourdes, N-D de la Salette ou Pontmain, on un peu éclipsé la Vierge picarde. Mais cette dernière offre à l’amateur d’histoire un riche légendaire dont voici les grands traits :

Faits prisonniers à la bataille d’Ascalon, livrée au cours de la première croisade (1099) non loin de Jérusalem, trois jeunes chevaliers francs furent enfermés par ordre du sultan dans une tour du Caire. Résolu à leur faire abjurer la foi chrétienne, le souverain leur envoya des sages théologiens pour les convertir, puis, devant la résolution des trois chevaliers, changea de tactique et chargea sa fille Ismérie de cette mission. Mais, intriguée par le récit que lui font les trois hommes au sujet de la Vierge Marie, la jeune fille se montra curieuse et demanda à en savoir plus. Au cours de la nuit, la Mère du sauveur apparut dans la prison, sous forme d’une statuette de bois noir, que la princesse demanda à emporter chez elle.

 

C’est alors que Marie lui parla dans son sommeil et la convainquit de la véracité de ce que lui avaient dit les trois chevaliers chrétiens. Ismérie s’évada alors avec eux et tenta de gagner la France. Marie vint a leur secours en les transportant miraculeusement dans leur sommeil à Liesse, dont l’un des trois jeunes hommes était le seigneur, avec la précieuse statuette. On y fonda alors un oratoire pour abriter cette dernière, alors qu’ Ismérie reçut le baptême des mains de l’évêque de Laon. Cela se passa en 1134. Depuis, les foulent, humbles et puissants, n’ont cessé de se transporter à Liesse pour solliciter l’intercession de Marie. Les rois Louis VII ; Charles VI et son fils Charles VII, Louis XI ou encore Henri III s’y sont rendus. À la naissance, tant attendue, du dauphin Louis (futur Louis XIV), ses parents, Anne d’Autriche et louis XIII, firent le pèlerinage pour remercier la Vierge d’avoir exaucé leur vœu. Le roi soleil visita le sanctuaire trois fois au cours de son règne. Liesse demeure encore aujourd’hui l’un des grands sites de dévotion mariale du nord de la France.

Patrice