Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Vincent
Paroisse Saint-Vincent

Histoire et description

Add this
Découvrez une présentation de l’histoire et des lieux

L'HISTORIQUE

Primitivement, avant le XIIe siècle, ce n’était qu’une petite église ou chapelle. Nous n’avons pas d’archives de ces temps-là.

D’après les murs, on remarque qu’une moitié de l’édifice n’est pas de la même construction : le chœur et la nef ayant été édifiés à deux époques différentes.

Il faut aller voir dans les combles pour bien se rendre compte, car les murs intérieurs de l’église ont des enduits, de même que les murs extérieurs, faits lors des travaux de 1874, qui cachent les différentes étapes de la construction.

Les voûtes actuelles auraient été faites au XVI siècle, ainsi que le porche d’entrée dans le style Gothique tardif.

A l’intérieur, la nef est également de style gothique avec sa voûte à arêtes prismatiques, ses colonnes dosserets s’échappant en palmes.

Après plusieurs projets faits par l’architecte Pieplu, ce fut le clocher actuel qui fut construit en 1844-45 à l’emplacement d’une tour d’escalier, qu’utilisaient les deux sonneurs pour les heures, les offices et angélus.

Dans ce clocher, l’ancienne cloche qui datait de 1579 (qui était fêlée) a été refondue sur place. Certaines familles ont jeté dans la coulée des pièces d’argent, ce qui était une tradition fort répandue.

Elle fut baptisée le 10 mai 1876 par l’abbé Jeanniot, curé de cette paroisse. Elle se nomme Marie-Eugénie et pèse 835 kilos avec une consonance en MI.

Vers 1873-1874 fut entreprise la restauration de l’église.

LA DESCRITPION


— construction d’un autel en pierre de Charentenay 1er choix avec tabernacle, sur marches en pierres de Thisy
— réparation de la chaire à prêcher
— construction de 20 stalles en chêne et sapin
— grille de communion en fer forgé
— grille de la tribune
— dallage de l’Allée en pierres de Thisy
— carrelage de la nef en carreaux carrés de Montigny

Lors de la réfection du dallage, le carrelage de l’église était en très mauvais état. Il était fait d’anciennes dalles comme dans beaucoup d’églises, des dalles funéraires avec des tombes dessous. Au centre de la nef, il y avait une fosse ou caveau dans lequel on retrouvait des ossements, certainement des anciens seigneurs de Fouronnes, qu’il a fallu fermer d’une dalle. Anecdote : un de mes ancêtres maçon est tombé dedans lors des travaux de réfection de l’église.

Il y eut aussi la démolition de l’ancienne sacristie du côté Sud et reconstruite du côté Nord, ainsi que le percement d’une fenêtre à l’emplacement de l’ancienne sacristie, réfection de l’escalier d’entrée de l’église et de la galerie, le Bénitier, les Fonds Baptismaux et le Confessionnal.

Avant la construction du clocher actuel, il n’y avait pas d’horloge sur l’ancien clocher. Pour avoir l’heure, les habitants avaient recours au cadran solaire qui existe encore sur la face Sud de l’église.

Quant à la corniche du toit, faite de pierres sculptées ou modillons, la légende dit que lors de la construction, chaque famille devait en construire ou en faire faire une par enfant et différente selon les familles, ce qui explique les formes diverses de ces corniches.