Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Vincent
Paroisse Saint-Vincent

Histoire et description

Add this

L’HISTORIQUE

Le village d’Irinciacum appartient dès le IXe siècle au domaine des moines de la célèbre abbaye bénédictine St Germain d’Auxerre. Un diplôme (acte officiel) de l’empereur Charles le Chauve, petit fils de Charlemagne, y mentionne la vigne en 861. Lors des Guerres de Religion (XVIe siècle), le bourg est fortifié.

L’église paroissiale est sous le vocable du grand évêque d’Auxerre Saint Germain vers 418 à 448. La Saint Germain est d’ailleurs la fête patronale du pays.

LA DESCRIPTION

EXTERIEUR

Le clocher gothique de plan carré flanque l’édifice dont l’ampleur s’impose au regard : la nef des XIIe-XIIIe siècles, courte (trois travées) est bordée de deux bas-côtés, et le choeur est profond. Les remaniements opérés à la fin du XVIe siècle, en particulier la décoration de style Renaissance, sont bien visibles en maints endroits : le portail et surtout sur les arc-boutant au décor plutôt raffiné.

INTÉRIEUR

Deux parties s’individualisent nettement : [Retour ligne manuel]
— la courte nef voûtée d’ogives, construite à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle (style gothique) [Retour ligne manuel]
— le choeur profond, à voûte en "cul de four", et remanioé au XVI et XVIIIe siècles : cette dernière transformation est visible dans les colonnes de style dorique" qui ornent depuis 1788 le sanctuaire (partie réservée au maître-autel).

MOBILIER

L’Eglise possède un riche mobilier dont on retiendra essentiellement : [Retour ligne manuel]
— la tombe de la mère de Jacques-Germain Soufflot, le célèbre architecte du Panthéon de Paris, qui naquit à Irancy en 1713 [Retour ligne manuel]
— une belle et rare collection de bâtons de confrérie en bois des XVII et XVIIIe siècles (dans le choeur), dont un Saint Germain en tenue d’évêque.