Célébration de la Résurrection avec les enfants du catéchisme, ce dimanche de Pâques, en l’église St-Julien à Thury

Add this
Une messe de la Résurrection, également messe des familles : un moment fort pour toute la communauté paroissiale.

C’est jour de Pâques ! Les cloches sonnent à nouveau à Thury. Les paroissiens sont nombreux, ce dimanche  matin à Thury pour célébrer avec les enfants du catéchisme et leur famille la résurrection du Christ.

« Alléluia, alléluia, le Christ est vivant ! » : sur ce chant d’entrée, dix enfants sur les treize présents, entrent en aube, devant le prêtre le père Joseph NADLONEK, précédés de la croix.

Un enfant lit une prière d’accueil : « Christ est ressuscité ! ». « Grande est notre joie ». C’est le fil conducteur de toute la cérémonie.

Après la prière pénitentielle et le Gloire à Dieu, ce sont les enfants qui assurent toutes les lectures, soutenus par les chants des adultes.

Lors de la proclamation de l’Évangile par le père NADLONEK, ils sont autour de lui avec le cierge pascal et l’encensoir.

Le père NADLONEK leur demande de se regrouper autour de lui pour l’homélie. Un moment pour interroger les enfants sur ce qu’ils ont retenu de la découverte de sainte Marie-Madeleine au tombeau de Jésus, puis de la course de Jean et de Pierre qui constatent que le tombeau est vide. Un moment aussi sur ce que les adultes doivent retenir de ces événements.

Les enfants ensuite se relaient pour lire la prière universelle.

Au moment de la consécration, ils se tiennent inclinés devant l’autel en signe de recueillement.

Après un temps d’échange de la paix avec les adultes présents, le Notre Père est dit par tous, les enfants formant un demi cercle devant l’autel, les mains ouvertes vers le Seigneur.

Toute la messe est ainsi l’occasion pour les enfants de se former comme servants de messe sous la houlette de David-Marie, d’apprendre l’enseignement du Christ par un dialogue avec le père Joseph, et de faire le lien avec toute l’assemblée qui termine la cérémonie par un chant hébraïque retentissant : Evenou shalom alerhem.

À la sortie de la célébration sont vendus des œufs de Pâques pour aider au financement de la formation des séminaristes, et aussi des gâteaux préparés par les familles qui ont aidé au financement de la sortie du 24 avril à Fain-lès-Moutiers, lieu de naissance de sainte Catherine LABOURÉ (cliquez ici pour découvrir les échos de cette journée paroissiale).

Atmosphère de joie et de retrouvailles garantie ! C’est la fête de la Résurrection !