L’église d’Étais-la-Sauvin

Add this
Église Saint-Pierre-aux-Liens

Présentation

L’église actuelle du village est de style gothique flamboyant et date de la fin du XVe siècle. Les baies de vitraux sont de style gothique avec des remplages flamboyants typiques du XVe siècle. L’église actuelle est la troisième du village au cours des siècles : une église primitive purement romane fut édifiée au XIIe siècle, c’est la chapelle actuelle du cimetière du Montivieux. Une deuxième église datant probablement du XIVe siècle avait été construite sur l’emplacement de l’autel saint Jospeh de l’édifice actuel.

En savoir plus…

L’église actuelle du village est de style gothique flamboyant et date de la fin du XVe siècle. Les baies de vitraux sont de style gothique avec des remplages flamboyants typiques du XVe siècle. L’édifice long de 24 m, large de 18,5 m et haut de 12 m possède trois nefs et un chœur à chevet plat ayant un retable du XVIIIe siècle décoré de colonnes corinthiennes. Certains vitraux ont des nez de remplage caractéristiques du XIVe siècle. La géométrie du vaisseau de nef et le chevet plat du chœur contribuent à une acoustique exceptionnelle de l’édifice.

Les contreforts à corniche rampante rappellent l’architecture romane de base tout comme les croisées de clés de voute en plein cintre.

L’église actuelle est la troisième du village au cours des siècles : une église primitive purement romane fut édifiée au XIIe siècle, c’est la chapelle actuelle du cimetière du Montivieux. Une deuxième église datant probablement du XIVe siècle avait été construite sur l’emplacement de l’autel saint Jospeh de l’édifice actuel.

Concernant l’église d’Étais-la-Sauvin, nous vous proposons deux articles réalisés sur l’encyclopédie Wikipédia (cliquez sur les liens ci-dessous) :

Description réalisée à partir de recherches documentaires effectuées par David-Marie GESTALDER, membre des Parvis de l’Yonne.

Bibliographie :

  •  Histoire des communes de l’Yonne, Maurice PIGNARD-PÉGUET, éd. de la Tour Gile 1913.
  •  Histoire d’Étais-la-Sauvin, Hugues CATTIN, 2011.
  •  Archives de la famille COUPECHOUX.

Prière au saint patron

Au bord de la mer de Galilée, quel risque as-tu pris laissant ta barque, pour suivre qui ? Un certain Jésus qui t’appelait à être « pêcheur d’hommes » (Lc 5, 10) avec André, ton frère et les Zébédée, Jacques et Jean.

Plus tard au Maître qui demande : « Qui dites-vous que je suis ? » Avec fougue tu réponds au nom de tous les compagnons : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » (Mt 16, 15-16). Parole décisive révélée par le Père !

Hélas, la nuit de la trahison, dans la cour du Grand Conseil, face à la servante, quelle peur t’as saisi ? « Je ne connais pas cet homme ! » (Mt 26, 74).

Ce triple reniement le Seigneur ressuscité l’as rappelé : demandant au bord du lac : « Pierre m’aimes-tu ? » (Jn 21, 15a). Trois fois, tu as affirmé : « Oui, Seigneur, tu le sais, je t’aime ! » (Jn 21, 15b). Alors lui ajouta : « Sois le berger de mes brebis ! » (Jn 21, 15c).

À Jérusalem même, par trois fois tu as été jeté en prison. Battu, menacé, sermonné, tu as fait face car la puissance de l’Esprit reposait sur toi. De lourdes chaînes devaient te bloquer définitivement, mais l’ange du Seigneur t’a libéré pour l’Évangile !

Saint Pierre-aux-liens, demande pour nous à Jésus : le courage de le suivre quand il appelle ; la foi pour confesser qui il est en vérité ; un sincère repentir de toutes nos lâchetés ; un amour généreux, courageux en toute circonstance. Prie pour nous tous, Pierre. Amen !

Prière composée par l’abbé Pierre-Marie LHOSTE.