L’église de Saints-en-Puisaye

Add this
Église Saint-Prix

Présentation

C’est une église de style gothique flamboyant construite au début du XVIe siècle sur l’emplacement d’une ancienne église romane (traces de modillons romans au niveau de la nef et de la tour). Les murs latéraux de la nef sont le trésor de peintures murales réalisées avec des pigments naturels issus des terres ocres de Puisaye (XVIe siècle).

En savoir plus…

C’est une église de style gothique flamboyant construite au début du XVIe siècle sur l’emplacement d’une ancienne église romane (traces de modillons romans au niveau de la nef et de la tour). Elle est dédiée à saint Prix et ses compagnons martyrisés vers l’an 274. L’unique nef de 35 m à voûte en bois s’élance vers le chœur dans un plan basilical accompagné de sept baies ogivales du XVIe siècle. L’église est classée aux Monuments historiques depuis 1983 et son mobilier est inscrit à l’inventaire depuis 1982.

Le visiteur se laissera saisir par le retable sculpté du chœur datant du XVIIe siècle ayant une huile sur toile représentant le martyr de saint Prix et ses compagnons. Trois sculptures en pierre ornent ce retable surmontant le maître-autel : au centre, saint Prix ; à sa droite, un soldat romain tenant dans ses mains la tête de saint Cot ; à sa gauche, l’évêque saint Germain d’Auxerre. Le maître-autel du XIXe siècle (1870 précisément), est une œuvre du sculpteur Cadoux et représente une messe dans les bois de Puisaye. Le tabernacle et ses quatre bas-reliefs sont de 1686, ils sont classés aux Monuments historiques depuis 1984. La chaire en chêne et le baptistère sont du XVIIIe siècle. Parmi ces mobiliers classés, figurent également trois châsses en bois doré datant respectivement de 1662, 1683 et 1771.

L’autel côté sud est dédié à Notre-Dame de la Paix et abrite une splendide sculpture de la Vierge Marie tenant l’Enfant Jésus. L’autel côté nord est dédié au Sacré-Cœur de Jésus. Il y a également de belles sculptures du XVIIe siècle (éducation de la Vierge, sainte Catherine, saint Antoine). Les vitraux du chœur de style gothique présentent les scènes de martyr de saint Prix.

Les murs latéraux de la nef sont le trésor de peintures murales réalisées avec des pigments naturels issus des terres ocres de Puisaye (XVIe siècle), elles ont été découvertes en 1956. Le visiteur pourra reconnaître le catéchumène saint Martin coupant son manteau pour un pauvre. Diverses scènes liturgiques sont visibles (vie de saints, procession de femmes vers un sanctuaire).

Saint Prix fut donc martyrisé vers l’an 274 à Cotiacus, village fondé au IIIe siècle (il deviendra Cotiacense ad Sanctos au VIe siècle, Coucy-les-Saints au VIIe siècle puis plus tard Saint-en-Puisaye). Vers l’an 444, l’évêque d’Auxerre saint Germain vint reconnaître les corps des martyrs. Le village de Coucy prit alors le nom de Coucy-les-Saints. Le langage populaire fit disparaître Coucy pour ne garder que Saints-en-Puisaye.

Description réalisée à partir de recherches documentaires effectuées par David-Marie GESTALDER, membre des Parvis de l’Yonne.

Bibliographie :

Prière au saint patron

Votre histoire est ancienne et assez obscure, pourtant nous voulons nous en souvenir et vous fêter. Vous aviez reçu le don de la foi au Christ ressuscité et commenciez à vivre cet amour si grand. Certains y ont vu une menace pour la société, alors vous avez fui la persécution religieuse.

Après un cheminement très long et difficile vous espériez trouver en Puisaye paix et repos, alors qu’haine et violence vous ont rejoints. À cause de votre fidélité au nom de Jésus, vous avez été mis à mort. Mais vous, vous avez donné votre vie car c’est là qu’est le plus grand amour.

Saints martyrs de Puisaye, que votre exemple nous aide à garder fidèlement la foi de notre baptême, même s’il y a risque de persécution ; à la vivre courageusement face aux difficultés, aux incompréhensions ou aux moqueries ; à manifester notre solidarité avec tous ceux qui subissent des injustices et des violences à cause de leur croyance religieuse ou de la défense des droits de l’homme.

Dieu notre Père vous a donné la vraie liberté qu’à nous aussi il la donne à jamais pour vivre la foi, l’espérance et la charité. Que son Nom soit béni ! Amen !

Prière composée par l’abbé Pierre-Marie LHOSTE.