Fête du Pardon à Tonnerre

Add this
Le 25 mars 2017, la fête du Pardon a rassemblé toute la paroisse Saint-Robert en Tonnerrois.

Ce samedi après-midi la vie explosait de lumière et de couleurs : partout des bourgeons, des fleurs naissantes, une verdure rayonnante, un ciel azur, un soleil éblouissant…

Cette nature en train d’éclore n’était que le signe extérieur d’une vie plus puissante encore : celle qui a irradié le cœur d’un grand nombre d’enfants, jeunes, et adultes venus se rassembler cette après-midi, pour accueillir le pardon de Dieu, sa joie, sa paix, et l’incroyable don de son amour.

Comment accueillir un tel cadeau, si précieux, si beau, si grand ! Se laisser conduire, écouter la Parole de Dieu, la méditer, la laisser éclairer nos zones d’ombres, pour déposer nos péchés, nos manquements, nos misères d’amour, et laisser la Vie de Dieu jaillir en nous…

Alors nous avons cheminé, de la Maison Paroissiale, en passant par la Fosse Dionne, pour monter ensuite à l’église St Pierre et enfin redescendre à Notre Dame. Nous avons ainsi suivi un parcours, en nous laissant guider par un livret et par des personnes présentes à chaque étape.

Après avoir « replongé » dans l’eau de notre baptême, nous partons au désert, avec foi en la présence de Jésus. Ensuite, dans une tente, symbolisant le mont Tabor, nous nous recueillons dans le secret, pour nous laisser éclairer par la lumière de la Parole. Puis, comme la samaritaine, nous partons nous ressourcer, non pas au puits, mais à la fosse Dionne : « Seigneur, donne-moi de cette eau…. ».

La montée à St Pierre nous conduit à l’évangile de l’aveugle né : viens Seigneur guérir mes aveuglements ! Oui, Jésus je crois en Toi !

Notre chemin se termine : nous sommes devant l’église Notre Dame. Les 2 portes centrales de l’église grandes ouvertes nous accueillent, tels les bras grands ouverts de Jésus ! Nous recevons dans le sacrement du pardon le cadeau de Vie de Dieu ! Il nous libère de toutes nos pesanteurs, pour nous envoyer vers nos frères et aimer davantage. De nos faiblesses, nos inconsistances, Il nous relève. Nos fragilités nos faiblesses se transforment en force d’aimer. Nous, poussières, nous devenons un nom, un prénom : nous sommes enfants de Dieu.

Les émotions creusent, c’est bien connu ! Un goûter copieux clôt cette belle après-midi, dans la fraternité et l’amitié.

Merci Seigneur !

Martine