Eglise Saint Etienne, à Epineuil

Add this
Connue pour son vin rouge... mais aussi pour un célèbre caricaturiste, Alfred GREVIN qui y est né, Epineuil reste un village viticole où il fait bon vivre. Son église est dédiée à Saint Etienne, saint majeur dans le diocèse de Sens-Auxerre.

Historique :

Posé à flanc de coteau, Epineuil est un beau village bourguignon caractéristique, à 3 km de Tonnerre, ville avec laquelle il ne fait qu’un avec la construction de nouvelles maisons.
Le village est situé au centre d’un riche vignoble couvrant la contrée ondulée et un peu monotone de forme qui s’étend au loin devant les visiteurs et les promeneurs Tonnerrois.
Site déjà occupé au temps gallo-romain, le première mention de ce village date de 880 « Espinolium ». Les abbayes de Molesme et Quincy y possédaient des celliers au XIIIème siècle. Les comtes de Tonnerre furent seigneurs d’Epineuil jusqu’en 1603. Les Bouchers, seigneurs de Flogny, leurs succédèrent à cette date. La paroisse relevait de l’abbaye St Michel de Tonnerre. Le fief de Vaulichères relevait, lui de la Seigneurie d’Epineuil. Patrie du dessinateur Alfred GREVIN (1827-1892), fondateur du célèbre musée, sa maison est visible sur la gauche de la rue principale, avant l’Eglise.

Description :

L’Eglise est actuellement sous le vocable de St Etienne. Ses éléments de construction se situent entre le 12ème et le 16ème siècle.
Le clocher carré est du 12ème siècle et comporte à un angle, une vis d’escalier hexagonale.
Le portail principal était formé d’un arc en plein-cintre soutenu par des colonnes à chapiteaux feuillagés. Un autre petit portail latéral assez élégant, fin du XVème siècle, ouvre sur le rue montante, près d’un contrefort sur lequel on placé un cadran solaire portant la date de 1590 et aussi l’inscription « Dies hominis sicut umbra pretereunt » (« Les jours de l’homme sont comme l’ombre »)
Une partie de la nef (environ la moitié) a disparu.

La chaire (à l’entrée) est du 18ème siècle, sculptée par Jean NICOLLE, artiste à Tonnerre, ornée des 4 évangélistes.

Le baptistère est sur votre gauche. Une huile représente St Marc.

Dans la chapelle de droite (transept sud)
Le maître autel est un lourd ouvrage obstruant le sanctuaire et qui date des premières années du XVIIème siècle.
Une piscine, sculptée en pierre, du XVème siècle… et une « martyre aux chiens », et la Vierge à l’enfant (œuvre très mutilée…)

Dans la chapelle de gauche (transept nord)
On y voit deux Piéta, la première en pierre polychrome (16ème s.)
Un Christ aux liens au dessus de l’autel secondaire
Une chasse
Déposé contre le mur, un panneau vestiges d’un placard peint ou retable, représentant l’assomption de la Vierge

Sortant de dessous le badigeon, tout autour de la nef, on devine des fresques représentant les apôtres : St Thomas, St Barthélemy, St Mathieu et St Jacques le Majeur (à gauche), St Philippe, St Jacques le mineur, St Pierre et St Jean l’Evangéliste (à droite)

Le chœur est du 16ème siècle, à voûtes surbaissées, abside circulaire à 5 fenêtres à lancettes

La stalle du célébrant à baldaquin est du 18ème siècle.

Une plaque de fondation de messes à l’entrée du chœur à droite, date de 1676.

Renseignements:
Paroisses Tonnerroises
09 rue du Pâtis
89700 Tonnerre
03 86 55 10 98
Courriel paroisse.tonnerre@orange.fr

Télécharger le document