Dans notre prière

Add this
Frère Thierry, Jacques Tribut, de l'abbaye de la Pierre-qui-Vire

Le frère Thierry, Jacques Tribut, s’est éteint paisiblement dans l’attente de son Seigneur, le mercredi soir 1er août 2018.

Originaire de l’Yonne, Jacques est né à Tronchoy le 31 décembre 1921. Il est l’ainé d’une famille de cinq enfants dont les parents sont agriculteurs. Il fait son collège et lycée à St Jacques de Joigny, puis il rejoint le Grand Séminaire de Sens où il étudie pendant trois ans.

Le 20 juillet 1943, il arrive au monastère. Il est reçu au noviciat sous le nom de f. Thierry. Il fait profession le 8 septembre 1944 puis son engagement solennel le 8 septembre 1947. Entre temps, il est ordonné prêtre le 31 mai 1947. 

“Quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien”
(Rm 8, 28)

De santé fragile, il doit s’expatrier à Servoz près de Chamonix, le 14 octobre 1951 pour soigner une tuberculose. Avec les Pères Maurice Venot, Laurent Cacquereau et des laïcs, il anime une petite école primaire, « les  Moinillons » qui accueille des enfants jusqu’en 1980. Lui-même prend sa part au service de l’internat et de l’enseignement religieux. À la fermeture de l’école, avec le P. Laurent, il dactylographie les archives du P. Muard. Après le décès du Père Laurent, durant plusieurs années, il reste seul sur le site désormais confié à la Fondation des Orphelins Apprentis d’Auteuil.

Le 1er août 2009, il revient à la Pierre-qui-Vire après 58 ans d’absence. Très simplement et fraternellement, il reprend sa place au milieu de ses frères. Organiste, il accompagne les offices. Son jeu vivant et joyeux nous ravit. A partir de la Pentecôte, les forces diminuant, il doit cesser de jouer et garder la chambre. Graduellement, il décline jusqu’à s’éteindre en paix, nous faisant encore quelques heures avant sa mort, la grâce de son sourire et de bonnes paroles. Homme de foi, aux convictions parfois bien arrêtées, il a nourri dans la prière sa vie intérieure ainsi que son attention aux autres. Sa vie effacée et éprouvée a trouvé dans la lumière de la foi et la quête de la charité toute sa force.

Nous nous sommes réunis auprès de notre frère afin de prier pour lui, dans l’espérance de la Résurrection, au cours de l’eucharistie, le vendredi 3 août 2018 à 11 heures.

Il a été inhumé dans le cimetière du monastère à la suite de la célébration.

 

Père Luc CORNUAU, Abbé

Mots-clés associés : ,
Mots-clés associés : ,