Échos de la journée diocésaine des servants d'autel du 4 février 2017

Add this
Le samedi 4 février 2017, 75 servants d'autel et leur accompagnateurs ont mis leur pas dans ceux de la poète auxerroise Marie Noël.

Au fil de la journée, les visites et découvertes se sont enchaînées : entre visite de la crypte de la cathédrale d'Auxerre, déambulation dans les rues et découverte des différents vêtements liturgiques, la journée a été riche.

 

Voici quelques témoignages et photos :

J’ai beaucoup aimé cette journée. Elle m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur Marie-Noël. Elle a écrit beaucoup de poèmes et aimait énormément la cathédrale. Elle disait c’était sa voisine. Nous avons aussi pu nous retrouver entres ami(e)s, rire et partager des moments ensemble. J’espère qu’une nouvelle journée sera organisée à nouveau à la cathédrale d’Auxerre pour revivre à nouveau, un magnifique moment ensemble. Églantine C.

 

Merci aux organisateurs et aux intervenants intéressants et patients pour cette belle journée offerte aux servants d'autel. Le programme varié et équilibré a retenu toute leur attention, ainsi que celle des parents accompagnateurs.
Les lieux bien choisis - la cathédrale et sa crypte magnifique, l’église Saint-Pierre et sa sacristie pleine de trésors et la confortable église Saint-Eusèbe - nous ont fait mieux connaître ce patrimoine de notre foi ainsi que la personnalité émouvante de Marie-Noël.
Une journée fructueuse où nous avons tous pu apprendre quelque chose, jusqu'aux différents nœuds  de cordons qui n'auront plus de secret pour nous !

Marie-Jeanne Cloche, accompagnatrice des servants d'autel de la paroisse Sainte-Alpais

 

Merci pour cette journée passée à Auxerre. Nous avons appris sur la vie de Marie-Noel, c'était très intéressant. Nous avons découvert l’office des Laudes. L'explication des vêtements liturgiques était enrichissante. La messe était joyeuse. Encore merci. A bientôt.

Florent Denieuil, responsable des servants d'autel sur la paroisse Saint-Germain d'Auxerre

« Rien n’est vrai que d’aimer... Mon âme, épuise-toi, »

Les 75 servants d’autel de notre diocèse n’avaient pas encore connaissance de ce vers de Marie Noël lorsqu’ils sont arrivés en la cathédrale d’Auxerre ce samedi 4 février.

Et pourtant, aimer le Christ, aimer le servir à son autel, aimer rendre service, donner un peu de soi pour les autres et pour la communauté rassemblée pour Le célébrer, voilà bien ce qui doit les animer pour avoir fait le choix, un jour, de se faire serviteur.

Approcher la foi par le biais de la liturgie, se former pour servir humblement, se trouver au cœur de ces moments forts que sont l’Évangile ou la Consécration, puis peu à peu, après les années d’apprentissage, viendra le temps d’intérioriser les gestes appris. Voilà le parcours du servant d’autel.

"Donne tout, donne plus et sans savoir combien"
"Tu n’as fait que la moitié du don"
Extrait tiré du poème À Tierce, de Marie Noël

Pour moi, qui porte la délicate charge de les guider sur ce chemin, j’ai envie de leur donner ces deux autres vers de Marie Noël surtout quand ils arrivent à l’âge où un grand nombre d’entre eux quittent ce service. Ne plus se contenter de vouloir faire mais à présent chercher à vouloir être, par son attitude, celui qui aide à la prière du peuple de Dieu. Tu as donné et tu continues de donner par le service à l’autel, alors maintenant donne plus encore en étant le guide des plus jeunes. Ce goût pour la belle liturgie que tu as reçu, et qui te fait aimer le Christ, tu te dois de le transmettre. Voilà l’autre partie du don. Le « plus » que tu dois donner c’est : être et transmettre.

Mais le service de la liturgie n’est pas que le service de la messe. La prière de l’Église est riche d’autres liturgies que les servants d’autel se doivent de connaître. C’est pourquoi la journée débuta par la prière des Laudes. Les servants d’autel ont processionné jusque dans le chœur de la cathédrale prenant possession des stalles, tel de jeunes chanoines chantant en alternance psaumes et louanges. Admirable moment de prière que seul un grand souffle, probablement celui de l’Esprit, est venu perturber. Marie Noël disait : « la cathédrale, ma plus belle, ma radieuse » était « mon premier lieu-ami », sa  « seconde maison ». Elle aussi venait prier les Laudes ou les vêpres.

La journée s’est poursuivie par une visite de la crypte, de la chapelle Notre-Dame des Vertus mais aussi en ville. Guidés à chaque étape par la lecture d’extraits de « Petit Jour » ou des « Notes intimes » nous avons empruntés les pas de Marie Noël par la rue Saint-Pierre en Château, l’église Saint-Pierre pour une présentation de la paramentique liturgique (ndlr : les vêtements liturgiques),  ou la ruelle des Véens.

Le père Arnaud Montoux, curé de la paroisse qui nous accueille, nous a aussi enseigné sur l’œuvre et la foi intense de Marie Noël, faisant le lien entre poésie et liturgie.

C’est à l’église Saint-Eusèbe que nous avons terminé notre pèlerinage citadin par la célébration de l’Eucharistie. Dans son homélie, le père Célestin Badji, curé de la paroisse Saint-Louis, nous a dit : « par votre service, vous êtes connectés au Christ. Mais aussi, par votre service vous êtes les connecteurs entre l’assemblée le Christ d’où l’importance de votre présence et votre mission dans l’Église »

Au terme de cette journée, il était bien facile de lire sur les visages des enfants et des jeunes la joie et la reconnaissance pour ce temps fort vécu ensemble. Et pour ceux qui ont muri l’organisation de cette journée pour qu’elle donne du fruit, comment ne pas rendre grâce ?

« Le remède d’aimer et d’aimer d’avantage » chante Marie Noël. Chers Servants d’autel, poursuivons plus encore notre service d’aimer !

 

Navigation