Courgis : La Sainte Épine

Add this
Vénération le dernier dimanche avant l’Assomption

On dit que la Sainte Épine de Courgis fut rapportée directement de Jérusalem par les croisés.

D’abord déposée au château de Girondelles dans les Ardennes par Godefroy de Bouillon, elle fut apportée à Courgis par Edmée de Geresmes, dame de Girondelles, héritière du château de Courgis, qui espérait la mettre à l’abri des invasions trop nombreuses dans les Ardennes.

Elle fit don de la Sainte Relique à l’abbé Nicolas Chaumard alors curé du village, en 1633. Ce dernier la soumit tout de suite à la vénération publique et ce faisant, outrepassait ses droits. Dénoncé à l’officialité d’Auxerre, il fut contraint de répondre à une enquête. Laquelle conclut à l’authenticité de la relique de Courgis. Des miracles avaient même eu lieu.

Texte inspiré du livre sur la Sainte Épine de Courgis écrit par l’Abbé Auclerc, curé du village dans les années 1930.


Le culte se poursuit de nos jours chaque année le dernier dimanche avant l’Assomption.