Saint Pierre et saint Paul

Add this
On ne peut les séparer. Ils sont les deux piliers de l’Église et jamais la Tradition ne les a fêtés l’un sans l’autre.

Pape (le premier) et Saint Apôtre (1er s.)

Saint Pierre et saint Paul : On ne peut les séparer. Ils sont les deux piliers de l’Église et jamais la Tradition ne les a fêtés l’un sans l’autre. L’Église romaine, c’est l’Église de Pierre et de Paul, l’Église des témoins directs qui ont partagé la vie du Seigneur.

Pierre était galiléen, reconnu par son accent, pêcheur installé à Capharnaüm au bord du lac de Tibériade. Paul était un juif de la diaspora, de Tarse en Asie Mineure, mais pharisien et, ce qui est le plus original, citoyen romain. Tous deux verront leur vie bouleversée par l’irruption d’un homme qui leur dit : "Suis-moi. Tu t’appelleras Pierre." ou "Saul, pourquoi me persécutes-tu ?".

Simon devenu Pierre laisse ses filets et sa femme pour suivre le rabbi. Saul, devenu Paul se met à la disposition des apôtres. Pierre reçoit de l’Esprit-Saint la révélation du mystère caché depuis la fondation du monde : "Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant." Paul, ravi jusqu’au ciel, entend des paroles qu’il n’est pas possible de redire avec des paroles humaines. Pierre renie quand son maître est arrêté, mais il revient : "Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime." Paul, persécuteur des premiers chrétiens, se donne au Christ : "Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi." Pierre reçoit la charge de paître le troupeau de l’Église : "Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église." Paul devient l’apôtre des païens.

Pour le Maître, Pierre mourra crucifié et Paul décapité.

Sur le même sujet
Ligny-le-Châtel