Fête hier et aujourd'hui : les saints archanges

Add this
Une chronique mensuelle pour découvrir les fêtes de notre calendrier liturgique

« Le Seigneur, au signal donné par la voie de l’Archange et de la trompette de Dieu, descendra du ciel » (St Paul, 1 Thessaloniciens)

Essentiellement consacrée, dans la mémoire commune, à la célébration de saint Michel, la date du 29 septembre est en réalité consacrée aux trois anges que la Bible et la Tradition qualifient du terme d’ « archanges » (« chefs des anges » en grec). Assimilés à des saints, ce sont les trois seuls anges dont l’Écriture cite le nom ; Gabriel (littéralement, en hébreux : « la force de Dieu »), Michel (« Qui est comme Dieu ? ») et Raphaël (« Dieu qui guérit »).

Gabriel est d’abord l’annonciateur (annonce à Zacharie de la naissance future de Jean le Baptiste et Annonciation à Marie). L’Église l’a proclamé en 1951, saint patron officiel des Télécommunications. Michel est le protecteur d’Israël et, sur la base du récit de son combat contre le dragon au livre de l’Apocalypse, celui de l’Église. Le livre de Daniel fait de Michel «  l’un des principaux princes des anges » ; peseur des âmes au Jugement Dernier, il est « psychopompe » , c’est-à-dire chargé de conduire l’âme des défunts au ciel. Protecteur du genre humain, Raphaël, qui guérit Tobie de sa cécité, est le patron des médecins et pharmaciens.

En réalité, saint Michel est le seul que le Nouveau testament qualifie expressément et nominalement d’ « archange », dans l’épître de Jude (Jude, 9). En Occident, son culte surpassa rapidement celui des deux autres. La raison principale tient à sa place dans l’Église byzantine, qui en a fait, du fait de sa fonction guerrière, le saint des armées et de l’empire romain d’Orient. Or, ce dernier s’étendait, aux Ve et VIe siècle, à toute l’Italie du sud. C’est au Ve siècle que se produisit l’apparition, le 8 mai 492, de Michel au Mont Gargano, dans les Pouilles ; on lui construisit un vaste sanctuaire à partir duquel le culte se répandit dans toute l’Europe de l’ouest. En France, l’archange apparut en 708 à Aubert, évêque d’Avranches, qui lui consacra un sanctuaire qui devint rapidement le célèbre Mont-Saint-Michel. Déclaré saint protecteur du Royaume de France pendant la guerre de Cent Ans (le Mt-St-Michel ne tomba jamais aux mains des Anglais), il est l’une des « voix » qui confie sa mission à Jeanne d’Arc. Combattant dans le ciel les forces du mal (Apocalypse), Michel fut au XXe siècle proclamé protecteur des parachutistes …

La date du 29 septembre correspond à l’anniversaire de la dédicace de la basilique qui lui fut consacré à Rome au VIe siècle. On y a rassemblé les trois « archanges ».

Patrice

Légende de la photo  1: « Micael arcangelus / pugnat cum / dracone » (« Michel Archange se bat avec le dragon ») ; haut-relief en pierre, revers de façade, église N-D de Vermenton (89), XIIe siècle.

Légende de la photo  2 : saint Michel combattant l’ange du Mal ; dans le fond, le Mont-St-Michel. Peinture sur toile, XVIIe s. Église St-Maurice de Venoy (89)