Le saint du mois : saint Honoré

Add this
Une chronique mensuelle pour découvrir la vie d'un saint

« Donnez nous aujourd’hui notre pain de ce jour », quel saint peut mieux illustrer ces lignes que Saint Honoré.

Honoré vient au monde à Port-le Grand dans le comté de Ponthieu près d’Abbeville.

Il est d’une grande famille et dès son enfance il témoigne de pieuses dispositions. Une légende rapporte qu’il annonce à sa nourrice qu’il va devenir prêtre alors qu’elle était occupée à cuire le pain dans le fournil du château. « Quand ma pelle aura des feuilles tu seras évêque ! ». Le jour où il le devint, elle planta dans la cour la pelle embrasée qui s’épanouit en un murier porteur de feuilles et de fruits.

Il a pour maitre saint Béat évêque d’Amiens. A sa mort en 554, le peuple et le clergé désigne Honoré  pour le remplacer. Il refuse d’abord, mais un rayon céleste et une huile mystérieuse descendirent sur sa tête et il se trouva consacré miraculeusement huitième évêque d’Amiens. Sa vie fut alors simple et la tradition chrétienne lui attribue de nombreux miracles.

Il meurt à Port-le-Grand le 16 mai 600 ou il est enterré. Son corps fut placé sous le maître hôtel d’une église bâtit a cet effet. Ses reliques y demeurèrent jusqu'à l’invasion des Danois et des Normands, pour les protéger elles furent conduites à Amiens. Cette translation aurait été marquée par un miracle. Le corps ayant été déposé  dans l’église saint Pierre et saint Paul, le crucifix qui dominait le jubé se pencha pour saluer la dépouille du Saint Evêque et l’accompagna longuement du regard. Ce Christ à la tête inclinée, connu sous le nom de « Saint Sauve » existe encore dans la cathédrale d’Amiens.

En 1060, une procession organisées autour de ses reliques mit fin à une période de sécheresse ce qui lui valut une grande influence dans la région.

Honoré vient du latin « honoratus » digne d’honneur. C’est le nom du premier empereur d’occident. Il est alors souvent donné, mais il disparait devant les prénoms germaniques puis revient  au XVe et XVIe siècle. C’est le saint patron des fleuristes, des meuniers, boulangers et pâtissiers. Au XIIe siècle, les boulangers et pâtissiers établirent leur confrérie dans une église qui lui était consacrée.  En 1995, on a créé la fête du pain qui autour du 16 mai met à l’honneur durant une semaine la profession de boulanger.

En 1904, 245 petit Honoré sont déclarés, mais en 1978 ce prénom n’existe pratiquement plus.   Actuellement il est donné en moyenne une quinzaine de fois par an, en attendant qu’un écrivain  comme Balzac ou un acteur remette ce prénom à la mode.

Louis