Le saint du mois : sainte Louise de Marillac

Add this
Une chronique mensuelle pour découvrir la vie d'un saint

Elle est née à Paris en 1591 et y meurt en 1660. Elle est la fille de Louis de Marillac, seigneur de Ferrière, conseiller au parlement de Paris et de Marguerite Le Camus qui meurt après sa naissance. Elle est élevée par les dominicaines de Poissy, son père l’oblige pourtant à s’occuper des travaux domestiques. En 1604 elle se retrouve seule au monde, celui-ci ayant été condamné à mort après la « journée des Dupes ».

 

Elle voudrait entrer en religion mais sa santé délicate ne lui permet pas. Elle épouse en 1613  un brave bourgeois Antoine le Gras, elle a un fils Michel qui lui aussi hélas est de santé fragile.

Elle a 28 ans quand elle va rencontrer François de Sales qui devient son directeur de conscience. Il meurt en 1622, elle se met alors sous la direction morale de Camus, évêque de Belley qui va tempérer son esprit troublé par la grave maladie d’Antoine le Gras. En effet, elle se sent responsable de cette maladie n’ayant pas suivit sa vocation religieuse.

En 1624 Saint Vincent de Paul prend en charge l’âme de Louise qui perd son mari un an plus tard. Elle s’établit dans un vieil hôtel Rue Saint Victor. En 1627 encouragé par M. Vincent, elle rédige un acte de consécration à Dieu.  Elle participe à l’activité des « charités » des dames de celui-ci. Son fils rentrant au séminaire de Saint Nicolas en 1628, elle peut se consacrer davantage à  celles-ci. Elle en devient la directrice.  M. Vincent  va  créer « les bonnes filles des champ » qui vont former le premier noyau de  la congrégation des filles de la charité. Le 25 mars 1634 elle s’engage par vœu au service de Dieu. C’est elle qui rédige le règlement de la société, Vincent l’approuve en juillet 1634. La compagnie se développe et essaime en province (Angers 1640). Elle aide Vincent de Paul dans l’œuvre des enfants trouvés puis dans celle des galériens. En 1641 la communauté s’installe rue Saint Laurent. Elle est approuvée par le roi en 1657  et par le pape en 1668.

Elle meurt le 15 mars 1660. Ces restes sont depuis la restauration dans la chapelle de la maison mère des filles de la Charité au 140 rue du Bac, à Paris. Elle est Béatifiée en 1920  et a été canonisée en 1934 par Pie XI.

 

Les petites Louises sont fêtées le 15 mars.

Ce prénom rarement attribué dans les années 1960 à 1980 est a nouveau redevenu à la mode, même  s’il n’atteint pas les 7204 petites filles de 1900.  Il a été attribué à 4540 petites filles en 2015 et reste depuis 2 ans le premier prénom féminin.

 Louis