Équipe d’Animation Paroissiale (EAP)

Add this
L'équipe d'animation paroissiale est envoyée en mission par Mgr Giraud.

Pour la paroisse Notre-Dame de Montréal, elle est constituée du père François Campagnac et de laïcs :

  •  Pôle de l’annonce de la foi : Mme Nadia Truillet
  •  Pôle des célébrations : Mme Anne Renard
  •  Pôle de la solidarité : Mme Madeleine Marry
  •  Pôle des affaires matérielles : Mme Geneviève Honig
  •  Pôle de la communication : Mme Marie-Rose Wallon

Composition
 

  • EAP titulaire - pôle Annoncer
    • Mme Nadia Truillet laïc
      9, rue de la Fontaine 89420 Saint-André-en-Terre-Plaine 03 86 32 54 74 06 75 20 64 73 Contacter par courriel

  • EAP titulaire - pôle Célébrer
    • Mme Anne Renard laïc
      1 Moulin Saint Jean 89420 Thizy 03 86 32 12 89 06 88 44 97 48
      06 88 44 97 48 Contacter par courriel

  • EAP titulaire - pôle Servir
    • Mme Madeleine Marry laïc
      15 rue de l'Eautartre cidex 400 89420 Guillon 03 86 32 51 49 Contacter par courriel

  • EAP titulaire - pôle Vie mat. et économique

  • EAP titulaire - pôle Coord. et communication
    • Mme Marie-Rose Wallon laïc
      8 rue du Bassin 89420 Savigny-en-Terre-Plaine 06 77 70 09 77 Contacter par courriel

Le rôle de l'EAP

L’équipe d’animation paroissiale regroupe des personnes ayant le souci de l’évangélisation dans une paroisse. Elle collabore avec le pasteur propre (curé, modérateur ou administrateur) et apporte son concours d’ordre pastoral pour coordonner et dynamiser la vie paroissiale, avec le souci de tous les habitants de la paroisse. Les membres de l’ÉAP accueillent, discernent et encouragent les initiatives missionnaires. Ils ne font pas tout. Ils ne pérennisent pas tout. Dans un esprit évangélique, ils veillent à la répartition des tâches et à la réalisation des activités. Ils font en sorte qu’aucun domaine de la vie ne soit oublié, ni aucun village ou quartier. Ils trouvent leur dynamisme dans la prière, l’écoute, le partage et l’annonce de la Parole de Dieu.

Extrait du statut des EAP, promulgué le 1er mai 2016 par Mgr Hervé Giraud