L'édito du père Samson

Add this
Notre communauté paroissiale a vécu dans la joie du renouvellement ces cinquante jours qui nous ont conduits de la Résurrection à la Pentecôte. Si une communauté se renouvelle par l’Amour de Dieu qui brûle le cœur chaque membre et le pousse à partager ce même amour, elle se renouvelle aussi par des signes extérieurs, qui peuvent être des moyens qu’elle déploie pour répondre à la mission que le Christ lui confie.

 

Un nouveau regard à l’horizon des lendemains meilleurs dans la joie de l’annonce de l’Evangile.

Notre communauté paroissiale a vécu dans la joie du renouvellement ces cinquante jours qui nous ont conduits de la Résurrection à la Pentecôte. Si une communauté se renouvelle par l’Amour de Dieu qui brûle le cœur chaque membre et le pousse à partager ce même amour, elle se renouvelle aussi par des signes extérieurs, qui peuvent être des moyens qu’elle déploie pour  répondre à la mission que le Christ lui confie.

Les grands moments forts des célébrations que nous avons vécues en communauté,  nous ont  réellement renouvelés de l’intérieur de sorte que nous entendons murmurer en nos cœurs ces paroles de Jésus à ses disciples « Comme le Père m’a aimé moi aussi je vous aime, demeurez- dans mon amour » (Jn 15, 9).

Et comme pour  joindre l’utile à l’agréable les signes extérieurs sont venus motiver davantage cette joie. La reprise des célébrations  dans  l’église de Pont-sur-Yonne le dimanche de la Divine Miséricorde, la tenue  d’une belle et grand assemblée paroissiale le dimanche 29 Mars dernier, la belle participation des jeunes à l’animation liturgique, sont autant de signes extérieurs d’une communauté qui annonce, prie, célèbre et témoigne de Jésus.

Aussi, c’est avec beaucoup de joie que nous accédons maintenant à la maison paroissiale de Pont-Sur- Yonne, lieu d’accueil qui nous présente à l’entrée une belle catéchèse. Fixés  le long  du mur, ces posters nous révèlent  l’itinéraire de la vie chrétienne. Les uns après les autres la représentation des trois sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, l’eucharistie confirmation), aboutit sur celle de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Ceci pour nous rappeler en permanence que dans l’Eglise il n’y a pas d’âge pour recevoir les sacrements et qu’ils sont un chemin de la sainteté c’est-à-dire le chemin de la vie avec Dieu.

 Le regard de notre visiteur peut alors tomber  sur la Sainte Famille. Parce que l’Eglise dont nous sommes membres est une famille à  l’image de celle de Nazareth.  Avant d’entrer  dans l’enceinte de la maison, juste les yeux levés, quelle ne peut pas être notre joie de prendre  conscience que c’est  Jésus Lui-même  le maître des lieux qui accueille.

Puisse l’amour de la Résurrection continuer à raviver nos cœurs  pour que  nous portions  au quotidien  la joie du témoignage chrétien.

Père Samson KANTOUSSAN, Curé