Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Vincent
Paroisse Saint-Vincent

Le saint du mois : saint Bruno

Add this
Une chronique mensuelle pour découvrir la vie d"un saint

De nationalité allemande, il serait né  à Cologne en 1030. Très instruit, en 1056 il fut chanoine de l’importante église de Gaule qu’est Reims à cette époque. Puis il y devint professeur de théologie en 1057. Il est partisan des doctrines clunisiennes. Urbain II (Pape de1088 à 1099)  fut son élève. Il exerce cette charge pendant 20 ans et vit alors dans une certaine aisance. En 1067, Gervais archevêque de Reims meurt, il est remplacé par Manassès de Gournay, qui est un homme cupide. Il va contraindre Bruno à l’exil, celui-ci doit abandonner sa fonction de chancelier. Manassès sera destitué par le Concile d’Autun en 1077, mais réintégré par Grégoire VII. Mais, en février 1080 le concile de Lyon prononce enfin sa destitution définitive, sentence confirmée par le pape qui l’excommunie. On pense alors que Bruno prendra le siège archiépiscopal de Reims. Mais il refuse le siège, donne tous ces biens aux pauvres. En 1083 avec deux compagnons il se rend en Bourgogne pour demander l’habit monastique à Pierre de Molesme et l’autorisation de vivre dans l’ermitage de Sèche-Fontaine, dépendance de l’abbaye de Molesme. Il va, avec quelques compagnons, mener une vie de prière et construire un établissement qui deviendra le prieuré de Molesme.

Au milieu de l’année 1084,  il se rend auprès de Hugues de Château-neuf évêque de Grenoble qui lui conseille de s’installer  dans le massif de la Chartreuse. Il va y rester 6 ans,  fonder un monastère où les moines (les Chartreux) mènent une vie de prière et de travail. Ils ne se réunissent que pour les offices. Ils ont à ce moment une propriété de 15 000 hectares qu’Hugues de Grenoble leur a donné en 1086.

Le pape Urbain II, demande à Bruno qui été son professeur de venir à Rome pour le conseiller sur les réformes à entreprendre dans l’église. En 1092  il quitte enfin Rome et va en Calabre où il fonde d’autres ermitages, dont celui de Santo Stephano del Bosco, le comte Roger de Sicile lui fait don de terres pour cet ermitage. Il va créer un autre à Sainte-Marie de la Tour (Chartreuse de la Torre) où il meurt le 6 octobre 1101.

Le fondateur des Chartreux, n’a jamais été canonisé ni béatifié.

Le cardinal protecteur de l’ordre des Chartreux, dans un acte du 19 juillet 1514 donne à l’Ordre, l’assurance obtenu du pape « par oracle de vive voix » l’autorisation pour les Chartreux de célébrer la mémoire liturgique de saint Bruno.

L’église va l’approuver tacitement, sans procès de canonisation, puis  l’inscrire au calendrier liturgique universel au Concile de Trente (1545-1563).

Le prénom Bruno

Après une mode en 1963 ou 12 739 Bruno sont déclarés, le prénom n’est plus beaucoup attribué seulement 60 en 2015.

Louis

 

Navigation