Saint Louis

Add this
Notre paroisse porte son nom : une bonne raison pour mieux le connaître !

Mgr Giraud a érigé en 2016 la paroisse Saint Louis, en associant le regroupement paroissial de Pont-sur-Yonne, Michery et le regroupement paroissial de Champigny, Villeneuve-la-Guyard, Vinneuf. Une bonne raison pour connaitre mieux Saint Louis … 

La mémoire populaire française garde de Saint Louis l'image d'un souverain rendant la justice à l'ombre d'un vieux chêne proche de son château à Vincennes. Saint Louis a en effet frappé ses contemporains par son sens de la justice, sa profonde piété et sa grande charité envers les pauvres.


A vingt ans, il épouse Marguerite de Provence et leur amour sera tendre et fidèle. De son mariage avec Marguerite de Provence, il eut huit enfants, qu’il éleva parfaitement et avec piété. Quand il part pour délivrer la Terre Sainte en 1248, il s'embarque avec elle. Le roi est fait prisonnier. Une fois libéré et rentré dans son royaume, il y entreprend de grandes réformes en particulier l'interdiction du duel judiciaire.
Il fonde des hôpitaux et des monastères. Il réalise son grand projet: construire la Sainte-Chapelle comme une châsse de lumière et de vitraux destinée à recueillir des reliques, surtout la Couronne d'épines qu'il a acquise auprès de l'empereur latin de Constantinople. Il donne à sa sœur, la bienheureuse Isabelle, le terrain de Longchamp pour y fonder une abbaye de religieuses de Sainte-Claire.


Sous son règne, le royaume de France connaît une période de plein développement culturel, intellectuel et théologique. Saint Louis aime recevoir à sa table saint Bonaventure et saint Thomas d'Aquin. Avec Robert de Sorbon, il fonde la Sorbonne (1257). Il suit avec attention l'achèvement de la cathédrale Notre-Dame.
Son plus grand souci est de pacifier, de réconcilier les ennemis et d'éteindre les conflits, en particulier entre la France et l'Angleterre (1258). Mais il rêve de retourner en Terre Sainte et de convertir le sultan d'Égypte. Il n'ira pas plus loin que Carthage, l'actuelle Tunis. La maladie a raison de lui le 25 août 1270.


Il est canonisé le 11 août 1297 sous le nom de saint Louis de France par le pape Boniface VIII.

Sa fête liturgique est fixée au jour anniversaire de sa mort, c'est-à-dire le 25 août.