Échos des rencontres européennes de Taizé 2017 à Bâle

Add this
Les rencontres européennes de Taizé se sont déroulées cette année à Bâle, en Suisse, du 28 décembre 2017 au 1er janvier 2018. Frère Alois, le prieur de la communauté, y a proposé différentes réflexions autour du thème principal qu'était la joie. Cinq jeunes du diocèse de Sens-Auxerre, qui se sont joints à une dizaine de jeunes du diocèse d'Autun, ont pu participer à ce grand rassemblement.

Nous avons donc rejoint environ 17 000 jeunes de toute l’Europe notamment dans le but de vivre un « nouvel an autrement ». Après quelques heures de bus depuis la Saône et Loire, nous sommes finalement arrivés à St Louis pour être répartis dans les différentes paroisses d’accueil. La grande majorité de notre groupe a été accueillie dans la paroisse de Frick, en Suisse, à une quarantaine de kilomètres de Bâle. Nous prenions chaque jour un train et un bus (sauf ceux dont la famille venait les chercher directement à la gare) pour rejoindre Bâle. Nous retrouvions souvent les mêmes groupes dans le train le soir, avec qui nous célébrions la joie d’être ensemble par des chants et des danses. Ce furent des moments très festifs !

Des familles suisses habitant les villages alentours nous ont ouvert leurs portes et accueillis chez elles, dans la joie et la confiance. Nous étions généralement deux ou trois par famille, et parfois en plus avec des jeunes d’autres nationalités. Nous avons pu découvrir la culture locale et les traditions par ce biais.

Chaque journée était rythmée par les trois prières de la communauté de Taizé (une le matin, une le midi et une le soir), mais aussi marquée par des temps en petits groupes en paroisse (le matin), et des temps d’ateliers, appelés Workshop à Taizé, proposés dans différents lieux à Bâle (l’après-midi). Les temps de rencontre et de dialogue se sont donc déclinés sous différentes formes, avec toujours une idée commune : vivre ce « pèlerinage de confiance sur la terre », autour du thème Une joie qui ne s’épuise jamais. Frère Alois, dans sa méditation que nous écoutions à la prière du soir, nous a invité à considérer la joie « non pas comme un sentiment surfait ni non plus comme un bonheur individualiste qui conduirait à un isolement, mais comme la paisible assurance que la vie a un sens ». La joie est donc faite pour être partagée !

Les échanges que nous avons eus étaient pour la plupart en anglais, et ont permis d’aborder avec des jeunes d’autres pays européens des sujets qui nous touchent tous : aide aux plus démunis, spiritualité, solidarité, respect de l’environnement… C’était intéressant de voir que nous avions tous les mêmes préoccupations, quel que soit le pays d’où nous venions ! Cela a aussi été l’occasion d’échanger sur la manière dont nous vivons chacun notre foi, dans nos pays respectifs. Ces discussions ont été très constructives, chacun apportant sa pierre à l’édifice.

Les rencontres européennes se sont terminées par la traditionnelle « fête des peuples » le 31 décembre au soir dans nos paroisses respectives. Après la prière pour la paix et l’échange traditionnel des vœux, nous avons célébré ensemble le passage à la nouvelle année de manière festive : chaque pays devait présenter quelque chose de typique. Nous avons ainsi découvert des danses, des chants, allemands, ukrainiens, biélorusses, et de bien d’autres provenances. Que de diversité mais aussi d’unité : en effet, les quelques 200 jeunes que nous étions dans la paroisse se sont joints aux autres pour apprendre leurs danses traditionnelles !

Enfin, nous avons partagé notre dernier repas (souvent sous forme de brunch) le lendemain midi dans nos familles d’accueil avant de regagner la Bourgogne. Nous nous sommes sentis chanceux car celles-ci nous ont toutes accueillis chaleureusement pendant ces quatre jours !

De ces rencontres européennes à Bâle, nous repartons tous enrichis et heureux d’avoir rencontrés des jeunes de différents pays, d’avoir pu découvrir de manière vivante et concrète différentes cultures. Les moments de prières communes, marqués par la beauté des chants de différentes langues dans les grands lieux de rassemblement et par de profondes minutes de silence et de méditation, ont été des moments de communion très forts. Je me suis personnellement sentie grandie dans ma foi en étant en union avec tous ces autres jeunes venus d’un peu partout en Europe, et remplie de joie, à chaque moment de la rencontre. Ce rassemblement est une véritable force qui nous encourage à continuer à rayonner de la joie du Christ, de retour chez nous, en attendant la prochaine rencontre européenne qui aura lieu à Madrid !

Marine

 

Retrouvez, sur le site internet de la Communauté de Taizé, un retour complet sur les méditations faites par frère Aloïs, ainsi que toutes les photos de la rencontre.

Mots-clés associés :
Mots-clés associés :