Eglise Saint Nicolas, à Vézinnes

Add this
Sur la place du village, l'église Saint Nicolas présente les éléments du XIII° siècle au XVII° siècle.
On peut s'asseoir à l'ombre des arbres... et compter les gens qui passent...
Devant l'édifice, une belle croix Henri II... revenue au lieu de l'ancien cimetière où elle était plantée.

Historique :

La localité relevait de l’évêché de Langres et du comté de Tonnerre. L’abbaye St Michel de Tonnerre  semble s’être implantée au XIIème siècle à Vézinnes dont le village et le château (du XVème siècle, mis démoli à la Révolution) furent par la suite entourés de murs épais, défendus par des tours et des fossés profonds de six à sept mètres.
Un nouveau château a été reconstruit au XIXème siècle, mais aujourd’hui, c’est plutôt une ferme qu’un château. Il n’en reste d’ailleurs que deux pavillons…

Description :

L’église a deux portails XIIIème siècle restaurés, le petit au nord dans le goût du XVème siècle et le grand à l’ouest dans le goût du XVIIème siècle. En 1893, le curé, M. Tiby, a fait supprimer un porche qui précédait ce portail. En 1895, il avait fait enlever une croix en pierre de l’ancien cimetière qui entourait l’église et l’a fait dresser dans le nouveau qui est ouvert sur un terrain communal. C’est une croix Henri II portant un cartouche avec une inscription de 1537. Le chapiteau ionique est surmonté d’un Christ et d’une Vierge adossés. Une Marie Madeleine embrasse la croix, qui beau monolithe en pierre de valeur, est orné de losanges à sa base et a été rétablie en 1785. Elle est de nouveau près de l’église.

Le grand portail s’ouvre donc entre une tourelle à meurtrières située à sa droite et le tombeau d’un bienfaiteur de l’église situé sur sa gauche.
Ce tombeau, moderne, est celui d’un Tonnerrois nommé Dominique-François GROSJEAN (1782-1852).

A l’entrée un bénitier de fonte forme cloche, ciselé, de 1596.
En se retournant, on peut voir une Vierge à l’enfant, sous la rosace.

A l’intérieur, on découvre deux nefs dont un bas-côté nord. Il est du XIIIème siècle, des colonnettes du grand portail au triplet de l’abside. C’est dire que les travées et les baies sont ogivales et les chapiteaux à crochets. On trouve malgré tout, quelques baies du XVème siècle et une chapelle sud du XVIème siècle (des baies géminées, une piscine flamboyante et un autel de pierre de cette époque)
La chaire figure St Jean Baptiste et les 4 évangélistes, selon leurs symboles tétra-morphiques: le bœuf (St Luc), le lion (St Marc), l’homme (St Matthieu), l’aigle (St Jean).

A gauche, le soubassement de l’autel est une pierre tombale de 1557, au nom d’Estienne JUBELIN.
A droite, la chapelle seigneuriale est du XVIème siècle. L’autel a été refait dans le style 16ème par Mr Pierre PETIT. Le Christ sous l’autel est de Mr DAGAN (l’original en marbre est à Dijon. Une autre copie est également visible à l’église St Pierre de Tonnerre. Quelques épitaphes y sont encore lisibles.

On devine sur les murs et malgré la tripe couche de badigeon, les traces de peintures murales, figurant les 12 Apôtres.

Le maître autel présente 3 tableaux : l’annonciation (Marie à gauche et l’ange à droite) et le Christ au milieu.

En relevant le pavé de la sacristie, en 1852, on a trouvé une boite de plomb contenant le cœur de Nicolas FELIX, décédé à Melun en 1632, inhumé dans l’église Sait Ambroise de cette ville.

Renseignements:
Paroisses Tonnerroises
09 rue du Pâtis
89700 Tonnerre
03 86 55 10 98
Courriel paroisse.tonnerre@orange.fr

Télécharger le document