Retrouvailles et convivialité pour la galette des rois : en route pour 2018

Add this
Le 7 janvier dernier, de nombreux paroissiens et des élus de diverses communes se sont retrouvés pour un temps d'échange convivial, au cours duquel le père Samson a présenté ses voeux pour 2018.
Retrouvez ici le texte de son intervention, et des photos de Jean-Claude Duez.

"Mesdames et messieurs les maires de nos communes respectives

 Mesdames et messieurs  les  membres de l’EAP,

Chers paroissiens,

Et vous tous hommes et femmes de bonne volonté, venus partager ce moment,  

Cette traditionnelle rencontre de l’après-midi du jour de l’Epiphanie, est devenue une belle  occasion annuelle de célébrer notre fraternité paroissiale. Elle est  davantage  bienvenue cette  année, alors que notre archevêque Mgr Hervé GIRAUD, dans sa vision pastorale nous invite à «Tisser la fraternité». Cela nous semble être  une urgence pastorale,   lorsque l’on considère que nous appartenons à la même paroisse composée  de dix-sept  communes qui comptabilisent environ une population de 20 000 habitants. L’élan de fraternité, d’amitié et de solidarité reste pour nous le moyen humain le plus efficace  pour témoigner de l’Amour de l’Evangile et  faire de cette diversité d’habitations une force et une richesse.

Faisant allusion à la mondialisation, le pape Benoit XVI, évoque dans  son encyclique sociale «Caritas in veritate» (l’Amour dans la vérité), cette exigence sociale de s’unir pour être fort, d’éviter l’exclusivité et l’enfermement, pour s’ouvrir à la collaboration.

« Le développement des peuples dépend surtout de la reconnaissance du fait que nous formons une seule  famille qui collabore dans une communion véritable et qui est constituée [de citoyens] qui ne vivent pas simplement les uns à côté des autres. [Mais] qui vivent les uns avec les autres dans la communion des esprits et des cœurs. » (CV 53).

Le regroupement des paroisses que  nous avons encore  des difficultés à comprendre,  ne doit plus être un phénomène étrange. Le nouveau type de territoire paroissial que nous constituons dans une transversalité communale, ne fait pas disparaître nos clochers auxquels nous sommes très attachés. Au contraire il les rend plus unis les uns aux autres, dans leur  légitime diversité. On ne peut pas  nommer la paroisse Saint Louis sans nommer un de ces dix-sept  clochers qui la composent.

Mesdames et Messieurs les maires, l’expérience de l’Eglise pourrait certainement être une bonne chance  pour consolider le concept politique  de la communauté des communes. C’est l’occasion pour moi de saluer  votre présence,  parmi nous,  signe de votre proximité avec vos populations  et du respect que vous avez pour l’Eglise. Votre présence est aussi le signe de la bonne collaboration que nous entretenons,  afin que  le spirituel et le temporel  s’accordent dans un même élan pour promouvoir le bien commun pour l’épanouissement des populations au service desquelles nous sommes.  

Chacune de nos dix-sept  communes dispose  d’une église ouverte au culte.  Sauf celle  de Pont-sur-Yonne  qui vient d’être mise hors usage depuis octobre dernier,  pour des questions de sécurité. Le maire de la commune monsieur Gregory Dorte  ici présent, connaît l’attachement des paroissiens à cet édifice et il  porte le souci de sa  réouverture que nous espérons le plus tôt  possible.

Ces églises, qui font l’objet de l’attention des différentes municipalités,  constituent notre  patrimoine religieux et culturel. Elles sont le  lieu de nos assemblées dominicales, aussi le lieu où les citoyens chrétiens célèbrent leurs unions matrimoniales et  les obsèques des dignes fils de la nation. Je saisis cette belle opportunité pour saluer tous ces couples dont nous avons célébré les mariages en 2017, et  m’incliner pieusement devant  la mémoire de tous ceux que la mort  a arraché  à notre affection.  

Dans plusieurs  de nos communes, les municipalités ensemble avec les  paroissiens et des hommes et femmes de bonne volonté,  s’investissent pour la crèche de Noël. Je salue ces efforts et encourage vivement cette belle initiative parce que  la crèche est un symbole fort pour notre foi.

Par ailleurs, l’exercice de la charité envers le prochain est un maillon essentiel de la vie de la paroisse. J’encourage l’implication des paroissiens dans des structures d’entraide et de solidarité. Et la paroisse elle-même comme structure, travaille à répondre humblement aux besoins de ceux qui frappent à sa porte dans la discrétion et le respect de leur dignité. Dans ce domaine, nous sommes aussi disponibles pour collaborer avec les municipalités comme nous l’avons fait avec la commune de Villeblevin,  pour accueillir les migrants par la mise à disposition de nos salles  et les nombreuses collectes organisées lors de nos assemblées.

Chers paroissiens, je  salue votre disponibilité, votre dynamisme et votre engagement aux côtés  de votre pasteur que je suis.  Vous êtes au service d’une structure vivante. Entre Pont-sur-Yonne, Vinneuf  et Villeneuve-la-Guyard, qui sont nos trois lieux de catéchèse,  à peu près une centaine d’enfants sont catéchisés, une trentaine de jeunes  fréquentent l’aumônerie. Nous nous réjouissons aussi de la fréquence  des baptêmes des petits enfants et des mariages. Notre joie a été grande de l’affluence des personnes à la messe du soir du 24 Décembre, pour célébrer la Nativité de Notre Seigneur Jésus Christ. Tous ces événements nous donnent  le droit de porter haut l’espoir d’une  Eglise qui se renouvelle, toujours ouverte au monde en  communiant  aux joies et aux espoirs des hommes de son temps.

Nous  sommes  une communauté, non pas  au sens de communautarisme, mais unie, solidaire, ouverte et prête à s’engager  en communion et en collaboration avec les autres citoyens, croyants et non croyants pour participer à la construction  d’une société où la dignité humaine est respectée.

Je partage les convictions d’un auteur français philosophe et théologien Paul Valadier qui écrivait :

 «La France ce n’est pas seulement un ensemble de richesse à développer et à mieux se répartir, c’est aussi une tradition millénaire, un ensemble de valeur éthiques et religieuses, une certaine façon de vivre et de se rapporter aux choses. Ce n’est pas seulement le pays du cognac et   du concorde, mais la terre de Jeanne d’Arc ou de Voltaire, celle des droits de l’homme […] chacun des citoyens participe à cette communauté de biens [et à son édification].»

Uni à mes frères dans le sacerdoce, les pères Jan et Célestin, je souhaite que cette année 2018, soit pour chacun, une année de joie, de bonheur, de santé et de tous ce que vous désirez.

Meilleurs vœux à tous."

Père Samson KANTOUSSAN, Curé.   

Album Photos
Galette des rois paroissiale : quelques photos