Pèlerinage à la rue du Bac

Add this

chapelle de la rue du Bac

Un projet mûri depuis Septembre par les Jeunes des Paroisses Tonnerroises

Nous avions donc rendez-vous en ce dernier samedi des vacances scolaires, à la gare de Tonnerre pour prendre le train et monter à Paris pour la rue du Bac.

Ultime étape d'un projet envisagé dès la rentrée de Septembre au cours d'une marche qui nous menait de Vézannes à Bernouil.

De fait, le groupe des Jeunes avait goûté la joie d'être ensemble, de marcher à travers une nature reflétant la beauté et la paix, pour arriver enfin à cette petite église St jacques de Bernouil, en forme de trèfle.

Motivé par le patron de Compostelle, St Jacques, nous avons donc fait le projet de découvrir une sainte et d'aller en pèlerinage. C'est ainsi que Novembre nous voyait aller en ce petit village bourguignon de Fains les Moutiers, berceau de Ste Catherine LABOURE. Là, guidés par une fille de la charité, nous avons fait connaissance de son histoire, en ce lieu natal et de la naissance de sa vocation.

Nous apprenions que Ste Catherine est à l'origine de la "Médaille miraculeuse", à travers plusieurs apparitions de la Vierge Marie à la chapelle de la rue du Bac.

Samedi, nous étions donc fin prêts pour nous rendre à Paris. A l'entrée, nous étions accueillis par une soeur..., passant devant des tableaux qui retracent la vie de Ste Catherine, désormais familière. Après une courte visite des lieux de la chapelle, une vidéo nous faisait révisiter cette histoire sainte. A la mort de Ste Catherine, 1 milliard de médailles avaient déjà été distribuées. Nous étions également impressionnés par l'humilité de la Sainte qui ne révéla son lourd secret que quelques temps avant sa mort,  toute occupée au service des pauvres dans l'esprit vincentien. Puis nous allions partager la messe avec une assemblée très colorée et fervente. 

 

L'après-midi nous mena à travers la cour du Louvre, vers le Sacré coeur, un autre haut lieu de Paris, à Montmartre, également marqué par une sainte bourguignonne, Marguerite Marie Alacoque. 

Vraiment la Bourgogne est riche en hautes figures de la foi!

En sortant, nous sommes passés par la place du tertre, traversant touristes et artistes... Le "gorille" de Orlanski nous amusa, surtout Fabian...

A 17H22, malgré l'envie de certains de faire un tour aux Champs Elysées...., nous étions heureux de reprendre le train et de quitter le froid.